PARTAGER

Les candidats de Banfora ont ouvert le bal de la compétition musicale Faso Academy dans la ville de Sya. D’une manière générale, les candidats n’ont pas créé une ambiance chaude sur la scène de l’émission de téléréalité de la RTB dressée dans la salle Casimir Koné de la RTB Bobo. Si ce n’est pas la timidité, c’est la désynchronisation qui ont sapé le passage des candidats de la cité du paysan noir sur la télévision du Burkina ce 28 août 2018. Nouhoun Fayama s’est néanmoins classé 1er avec 13,33/20. On enregistre une moyenne inférieure à 10/20 pour la première fois sur la saison 2018.

Alice Domboué monte en premier sur la scène. Elle entonne « Biiga » de Belaya and the Bafuga, la chanson imposée à tous les candidats, mais refuse de faire le show comme le dira unanimement le jury. Son regard fuit en quelque sorte le public qui ne demandait qu’à être entrainé dans son spectacle. Mais hélas ! « Tu as une voix qui est petite, ronde et fade. Tu as besoin de la travailler même si elle était un peu juste. Ton spectacle n’était pas vivant non plus » note Damien Thiombiano, membre du jury.

Ces critiques n’ont finalement pas eu l’effet escompté au second passage d’Alice, qui interprète cette fois-ci « Sibdu » de l’artiste musicienne Mariah Bissongo. « Ton problème, c’est de refuser de vivre la scène. Tu ne veux pas danser et tu ne donnes rien au public » remarque pour la seconde fois Elvire Bandé. Ll’animateur de l’émission Nixon souffle aux membres du jury qu’Alice Domboué lui a confié qu’elle était malade. Ce qui justifierait sa prestation peu vivante « Ce n’est pas une raison valable. Une fois j’étais malade et pourtant je devais jouer au piano pour un spectacle programmé depuis des mois. J’ai dû prendre des médicaments pour assurer ma part du contrat » témoinge Jean Yves Bayala.

De la prestation des deux jeunes hommes représentant la ville de Banfora, Nouhoun Fayama s’en sort bien. Côté spectacle, les deux se sont mieux donnés également. Abdoul Aziz Sanogo dit « Balla Euro » a eu des problèmes de synchronisation et de gamme.

 

Nouhoun Fayama avait par contre des difficultés pour atteindre les aigus. « Il faut laisser le micro dégagé » lui recommande Damien Thiombiano que ne manque pas de le féliciter « Dès le début, j’ai admiré ton attaque. Je trouve que tu te défends bien ».

Avant que le jury ne délibère, des artistes comme Faso Fils et le Général ont assuré le spectacle.  Moment tant attendu et plus ou moins plein de suspens, le verdict. Nouhoun est classé premier avec 13,33/20. Il est suivi d’Alice Domboué 11,33/20 et d’Abdoul Aziz Sanogo 9,66/20.

Marie Laurentine Bayala

Laisser un commentaire