PARTAGER

Le vice-président de la Banque mondiale Hafez Ghamen en séjour au Burkina a fait une visite sur le site du projet d’interconnexion électrique Bolgatanga-Ouagadougou, sis à Zagtouli. Le visiteur du jour s’est dit satisfait de la réalisation de ce grand projet qui « boostera » le développement économique du Burkina.  

 

Le projet de ligne énergique de 225 Kv longue de 188 km dont 171 km au Burkina des postes de connexions à Bolgatanga et à Zagtouli comporte une composante électrification rurale avec le raccordement de 25 localités situées le long de la ligne au Burkina. Le projet est financé en partie par la Banque mondiale à haute de 21 milliards de FCFA dont 8 milliards pour le Burkina. L’interconnexion prévoit un accroissement de la production de la SONABEL de 100MW soit 640GWh/an.

 

Après une visite de terrain à Zagtouli, Hafez Ghanem s’est dit satisfait et édifié de ce qu’il a vu.  « L’énergie est un facteur important pour le développement d’un pays, c’est aussi l’un des objectifs entre la Banque mondiale et le Burkina Faso afin d’améliorer la fourniture d’électricité du pays » a dit le visiteur.

Pour le vice-président de la Banque mondiale, ce projet d’intégration est à saluer et à encourager.  » Nous sommes convaincu que pour développer l’Afrique, nous avons besoin d’avoir plus de coopération, plus de complémentarité entre les différents pays. La vocation de la Banque mondiale est de lutter contre la pauvreté  c’est à dire avoir une croissance économique, la création d’emploi et la recherche d’opportunité surtout pour les jeunes » a dit le visiteur.

Le ministre en charge de l’énergie Bachir Ouédraogo, lui, a remercié la Banque mondiale et ses partenaires qui ont accompagné le Burkina dans la réalisation de ce projet.  « Comme vous le savez, le Burkina est un pays qui a un déficit énergétique assez énorme. Nos ambitions c’est de doubler l’accessibilité énergétique d’ici à 2020 et diversifier les sources d’énergie. Ce qui va engendrer la baisse du coût de l’énergie. Une chose qui permettre aux ménages et aux industries d’avoir un kwh qui est moins cher » a dit le ministre Ouédraogo.

Y. Alain Didier Compaoré

Laisser un commentaire