PARTAGER

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a visité ce vendredi 17 août 2018 le site de cantonnement à Somgandé des enfants retirés de la rue. Tout en louant l’action du ministère en charge de la famille, le chef du gouvernement dit mettre tout en oeuvre pour qu’aucun Burkinabè ne traîne dans la rue. 

Centre d’accueil d’urgence (CAU) de Somgomdé à Ouagadougou, l’ambiance était particulière ce vendredi 18 août 2018.

Nana Abdoul Aziz est un enfant de 16 ans. Originaire de Tengandgo il a fréquenté jusqu’en classe de CE1. Délaissé par ses parents selon lui, il apprenait la mécanique auto. Profitant un jour alors qu’il était au garage, il pris la rue et n’est plus retourné chez ses parents.

Il dit avoir intégré le centre il y a deux jours où au moins il gagne à manger tous les jours, à se laver et surtout à dormir au chaud pendant cette période de pluie. « Mon souhait est qu’on m’intègre dans un garage auto ou moto afin que je puisse poursuivre ce que j’avais commencé » dit t-il. Mes parents ne savent pas où je suis, je chercherai à les contacter dès que l’on me placerai dans le centre d’apprentissage  » poursuit le jeune Nana.

Tout comme lui, ce sont 428 jeunes hommes de 6 à 18 ans qui ont fait l’objet de retrait de la rue par le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille. On note tout de même des retournés à hauteur de 10% mais qui sont toujours suivis par ledit ministère.

Ces enfants ont reçu la visite d’une délégation gouvernementale conduite par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Le chef du gouvernement félicite le ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/ Marshal et ses collaborateurs pour l’action salutaire de retrait des enfants et personnes en situation de rue. « Ce matin c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai rendu visite aux 420 pensionnaires du centre d’accueil d’urgence de Somgandé dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou. Tous les burkinabè, y compris ces enfants, ont un rôle à jouer dans le développement ce pays, et nous travaillerons à ce que la volonté du Président du Faso de promouvoir un développement équitable soit respectée. Je lance un appel à tous les parents, afin que nous puissions assumer entièrement notre responsabilité en faisant en sorte que nos enfants ne se retrouvent plus jamais dans la rue, quelles que soient les difficultés de la vie », a déclaré Paul Kaba Thiéba.

Avec 10% de retournés dans leur famille biologiques qui sont suivis par les agents du ministère, « le phénomène n’est pas seulement la pauvreté » mais « c’est un phénomène social où il faut vraiment que tout le monde s’y mette » lance la ministre de la famille dont les collaborateurs ont commencé à stabiliser les enfants récupérés pour leur donner une chance de réussir.

« Maintenant nous devons travailler à ce que d’autres ne viennent pas remplacer ces enfants », oriente Laurence Ilboudo. Elle est soutenue par le chef du gouvernement. Lui aussi en appelle à la responsabilité des familles. « De grâce, interpelle Paul Kaba Thiéba, nous les parents, faisons tout pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise dans nos sociétés. Le gouvernement est déterminé mais il faut aussi que les familles prennent leurs responsabilités ».

Laisser un commentaire