PARTAGER

La communauté musulmane de Ouagadougou a tenu sa grande prière à la Place de la Nation ce mardi 21 août consacré à la fête de l’Aïd El Kébir. C’est le grand imam par intérim Adama Zoungrana qui a dirigé la prière. Il a demandé à Allah sa miséricorde pour les musulmans, le Burkina et le monde. 

La prière de l’Aïd El Kébir (Tabaski) à Ouagadougou a été placée sous le signe de la concorde nationale. Commencée à 9h, c’est aux alentours de 9h15 que le mouton a été immolé. Adama Zougrana a imploré Allah de purifier tous les fidèles musulmans, de protéger et de bénir le Burkina. « Nous implorons Allah dans sa miséricorde de garder le Burkina dans la paix » dit-il « Nous rendons grâce à Allah de nous avoir permis de fêter de nouveau l’Aïd EL Kébir. Nous demandons sa clémence pour nos défunts, la santé aux malades, la justice au Burkina et dans le monde« . L’Imam Zougrana a également remercié la présence de la communauté catholique qui chaque fois est à leurs côtés et a demandé plus de concorde et d’entende entre les fils et filles du Burkina sans distinction de religion. « Dieu regarde plus le cœur de l’homme que sa religion » a t-il dit.

Il y avait aussi à leur côté, le Mogho Naaba Baongo, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, le ministre de l’Administration territoriale Siméon Sawadogo et bien d’autres personnalités du monde diplomatique et des partis politiques.

Pour le 2e vice président de la Communauté musulmane Hatimi Démé, le sacrifice du mouton bien que symbolique est plein de sens . Pour lui, il révèle la sociabilité car le mouton immolé doit être partagé en trois. Il doit être partagé avec les voisins, les nécessiteux et la famille.

Y. ADC

Laisser un commentaire