PARTAGER

La 17e édition du tournoi des Centres de formation de football Naaba kango a été officiellement lancée ce 6 août au stade municipal de Ouagadougou. En match d’ouverture, l’EFAM de Côte d’Ivoire a tenu en échec le centre Naaba Kanga par un score nul de zéro partout.

Commencé le 4 août dernier, c’est ce lundi 6 août que le tournoi international des centres de formation de football dénommé tournoi de solidarité Naaba kango a été officiellement lancé. Un match d’ouverture qui a opposé le centre du promoteur, Naaba kango de Ouahigouya à celui de l’EFAM de Côte d’Ivoire.

EFAM de Côte d’Ivoire

Le score nul de zéro but partout entre Naaba Kango et EFAM ne reflète pas le niveau du match. Naaba kango dès le début de la partie s’est vite lancé dans le match. Amené par un Ibrahim Ouédraogo tout feu toute flamme, le centre de El hadj Noufou Ouédraogo, le promoteur du tournoi a dominé la première période du jeu. L’EFAM avec une défense solide procède alors par des contres jusqu’à ce que le match s’équilibre après le 1/4 d’heure de la partie. Mais aucun but n’a été enregistré de part et d’autre jusqu’à la mi-temps.

Après la pause, l’EFAM n’a pas mis du temps pour jouer en infériorité numérique. Lancé en profondeur par Lassané Gamené, le gardien ivoirien Moussa Diabaté commet une double faute sur l’attaquant de Naaba kango, Abdoulaye Compaoré hors de sa surface de réparation. L’arbitre Seydou Bélem lui brandit le carton rouge. A 10 contre 11, c’est le début du calvaire de l’EFAM qui plie mais ne rompt pas. Son camp est assiégé par les jaunes de Ouahigouya. Malgré les multiples occasions de but, le camp ivoirien reste inviolé jusqu’à la fin de la partie.

Un résultat qui satisfait les deux entraîneurs surtout Jacques Sibiri Koné de l’EFAM qui félicite ses protégés d’avoir tenu pendant près d’une mi-temps en infériorité numérique. C’est la même satisfaction du côté de Moussa Diomandé de Naaba Kango. « ce sont de jeunes enfants, c’est le football, il y a des jours comme ça. Sinon, on a dominé toute la partie surtout en seconde période mais hélas. J’ai un petit regret quand même pour n’avoir pas pris le gain du match » termine t-il.

Hamado Ouédraogo parrain du tournoi

Le parrain Hamado Traoré, lui salue une belle rencontre de deux centres de formations. Il a réaffirmé son soutien au promoteur du tournoi qui est un cadre de formation mais aussi de détection de talents. « Nous allons continuer et faire de ce tournoi une référence dans la sous-région » a conclu le parrain Hamado Traoré. Cette compétition regroupe douze centres de formation du Burkina, du mali, du Niger et de la côte d’ivoire. La finale est prévue pour le 17 août prochain au stade municipal.

Y. Alain Didier Compaoré

Laisser un commentaire