PARTAGER

Il n’est pas parfois aisé pour les femmes d’imiter une voix d’homme. Gracias Mireille Kologo et Angèle Ki, toutes deux candidates de Bobo, ont eu des points en moins pour n’avoir pas atteint les graves, lors de la manche de Faso Academy consacrée aux 3 derniers candidats de la ville de Sya ce 6 septembre 2018 sur la RTB. C’était pendant l’interprétation de « Biiga » de Belaya and the Bafuga, chanson imposée à tous les candidats. 

En musique, le mot « grave » désigne le registre des sons les plus bas, il s’oppose aux aigus. Chanter « grave », c’est le challenge des candidates de cette édition de Faso Academy. Malgré les répétitions, le rendu sur la scène n’est pas souvent exact. Gracias Mireille Kologo, lead vocal de sa chorale, a eu des difficultés pour atteindre les notes graves même si son timbre est beau comme l’a affirmé Elvire Bandé lors de la manche dédiée aux candidats de Bobo Dioulasso ce 6 septembre 2018 sur la RTB.

Même situation avec Angèle Ki, assez dégourdie sur scène mais qui peinait à réussir dans les notes graves. « Tu bouges bien sur la scène, mais tu as besoin de travailler les graves » lui rappelle Damien Thiombiano.

Travailler les notes graves, voici la recommandation  du jury pour ces deux candidates de Bobo Dioulasso. Il faut souligner que cette manche a vu la prestation de trois filles qui ont eu les moyennes suivantes:

1ère: Mireille Gracias Kologo 13/20

Mireille Gracias Kologo

2è: Nadège Sanon 12,66/20

Nadège Sanon
Angèle Ki

3è: Angèle Ki 12,33/20

 

Laurentine Bayala

 

Laisser un commentaire