PARTAGER

Les membres de l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB) ont bénéficié le 20 septembre 2018 à Koudougou d’une session de renforcement de capacités. Il s’agit des règles de compétitions en athlétisme et les modalités de transfert de joueurs.

Les règles de compétition en athlétisme ont été administrées aux membres de l’Association des journalistes sportifs du Burkina en collaboration avec le comité national olympic et des sports burkinabè (CNOSB). Une formation assurée par Bernad Yabré Kaboré.

Il a tout d’abord procédé à la définition de quelques notions clés dont  notamment les affiliations, les associations continentales, les compétitions continentales. Pour le formateur, les règles de compétition de l’athlétisme se composent en 3 grands groupes. Il s’agit des compétitions internationales, des règles médicales et les règles techniques. Pour ce qui est des compétitions internationales l’on retiendra qu’elles sont de deux ordres : en plein air et en salle couverte.

A titre d’exemple il ya les meetings, les championnats continentaux et les  jeux olympiques. Quant aux règles médicales elles concernent principalement les règles anti dopages contrôlées par un directeur médical au niveau de l’IAAF/l’instance faitière de l’athlétisme mondial. S’agissant des règles techniques sur lesquelles le formateur s’est appesanti l’on retiendra qu’il existe 3 types d’épreuves en athlétisme à savoir les courses, les sauts et les lancer. Les courses se catégorisent en vitesse (100-400m), demi-fond (800-1500 m) le fond (3000-10000m) et les cross. On distingue plusieurs types de sauts dont celui vertical (perche) horizontal (hauteur) et le triple saut. Au titre des lancer on retrouve le javelot, le disque et le poids. Par ailleurs il importe d’ajouter l’existence des épreuves combinés comme l’heptathlon (7 épreuves dont 100m haies, longueur et javelot) pratiquée par l’athlète burkinabè Marthe Koala.

Les règles de l’athlétisme ne sont pas les seules modules à être enseignées aux journalistes. Les modalités de transfert des joeurs ont également fait l’objet d’une communication. Cette communication a été assurée  par Sylvain Lankoandé, président de la commission statut et transfert de joueurs (CSTJ) à la Fédération  burkinabè de football.  A l’entame de sa communication, monsieur Lankoanda fait l’historique de la commission du statut et de transfert de joueurs de la FBF. Ladite commission a été crée en 2007  sous l’impulsion de la Fifa qui voulait en effet mettre un outil de suivi des transferts eu égard aux fortes sommes d’argent qui circulaient dans ces transactions. Ce processus a abouti à la création du système TMS en avril 2010. Ce système  de régulation en ligne permet l‘enregistrement des joueurs et leur transfert. Il permet notamment d’éviter les fraudes sur les âges et d’avoir une traçabilité sur le parcours des joueurs.

Selon le formateur Sylvain Lankoandé, Pour les transferts, la FIFA a mis en place deux mécanismes. Il s’agit de l’ITMS qui s’occupe du transfert des joueurs à l’international et le DTMS pour les transferts au niveau national. M. Lankoandé a mentionné que pour le transfert à l’international, le certificat international du transfert est obligatoire.

Le président de l’AJSB a tenu a remercié les deux communicateurs pour les modules enseignés à ses membres. Il a  souhaité la continuité des formations afin que les journalites soient bien outillés des règles des différentes diciplines pour plus defficacité, de professionalisme et de capacité d’analyse.

Y. Alain Didier Compaoré

 

Laisser un commentaire