PARTAGER

La forte pluie dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 février 2018 a fait de nombreux dégâts dans la cité de Bafuji. Cette pluie de 89 mm a détruit des caniveaux et des maisons et inondé certains. Le nouveau stade régional de Gaoua, non encore réceptionné a également subi la furie des eaux.

Des maisons effondrées, des caniveaux débordés, des maisons inondées… ! C’est le visage que présente la ville de Gaoua après la forte pluie de la nuit 23 au 24 février 2018.

Les précipitations ont atteint 89 mm selon les services de la météorologie. Au secteur 4 de la ville, certains habitants se sont réveillé les pieds dans l’eau.

Des infrastructures du 11 décembre 2017 dégradées !

En dehors des concessions, les infrastructures construites dans le cadre du 11 décembre 2017 n’ont pas été épargnés. Certaines infrastructures routières, le mur du Lycée Provincial Bafuji.

Une première pluie dans la cité de Bafuji, et les dégâts sont palpables au nouveau stade régional de Gaoua ! Du constat, il apparait une pelouse synthétique fortement trempée ; tout comme la piste d’athlétisme, et la terre qui soutient la grille sur le pourtour du terrain est accidentée à certain niveau.

La pelouse et la piste d’athlétisme du stade régional, après la première pluie!

L’infrastructure sportive, offerte à la région du Sud-ouest à l’occasion de la fête de l’indépendance le 11 décembre 2018, attend d’être réceptionnée dans les prochains mois.

Cette première pluie serait valeur de test pour ces infrastructures, selon le Directeur régional des Sport du Sud-ouest, Ousséni Paré.

De l’avis du maire de la ville, la pluie de vendredi et samedi a permis de relever les insuffisances liées aux travaux. Il dit être à pied d’œuvre afin que les ouvrages soient exécutés dans les normes.

Selon le DR des sports Ousséni Paré, l’entreprise attendrait d’achever les raccordements du château, avant de commencer les travaux de canalisation du stade. Mais avec ce contrôle naturel fait par la pluie, l’entreprise en charge des travaux est interpellée.

L’entreprise COGEA devra alors s’atteler à rattraper son retard de près d’un mois déjà consommé, dans la réalisation des caniveaux de drainage, de la piste d’athlétisme et du tir à l’arc.

Karim Dianda

RTB Gaoua

Laisser un commentaire