Les 11e Universités africaines de la Communication de Ouagadougou (UACO) ont ouvert leurs portes ce lundi 25 novembre à Ouagadougou. Soixante douze heures durant, les professionnels de la Communication vont s’appesantir sur le thème “Communication géopolitique: construire une autre image de l’Afrique.”

Ils sont pour certains des experts, d’autres des étudiants et pour la plupart des journalistes ou simplement des communicateurs. Ils se sont retrouvés à Ouagadougou pour les 11e Universités africaines de la Communication de Ouagadougou (UACO). Pour cette édition, ils ont choisi de prendre en main la construction d’une image plus positive du Continent noir sur l’échiquier international. C’est pourquoi le thème retenu est: “Communication géopolitique: construire une autre image de l’Afrique.”

Ainsi, durant trois jours, ces experts de la Communication d’Afrique et du reste du monde vont se pencher sur une dizaine de communications autour du thème central.

Pour le ministre de la Communication du Burkina Faso, Remis Fulgance Dandjinou, ce thème vise à interpeller les hommes des médias et les communicateurs sur leur rôle et leur place de promotion de l’image de marque du continent noir. Un contient qui gagne et avec lequel il faut désormais compter. Pour lui, “cette image est très souvent écorchée par certains professionnels des médias classiques, les nouveaux médias, mais et surtout les réseaux sociaux.” Il a souligné la volonté, à travers l’organisation de cette édition des UACO, de contribuer à l’édification d’une communication géopolitique efficace à même d’inverser la tendance et de restituer à l’Afrique, une image en phase avec la réalité.

C’est le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré qui a, au nom du Chef de l’Etat, présidé l’ouverture de ces 11e UACO. Le pays d’honneur est la Côte d’Ivoire représenté par le directeur de cabinet du ministre de la Communication. La cérémonie d’ouverture a  également connu la présence effective des ministres nigérien, malien, togolais, sénégalais des Communications.

Pour le chef du gouvernement Christophe Joseph Marie Dabiré, la construction d’une autre image de l’Afrique est possible et passe par les hommes des médias qui doivent s’assumer pleinement. Il a aussi invité les experts à travailler pour redessiner une autre carte de l’Afrique qui dit-il “est actuellement le continent de toutes les opportunités”. 

Un thème bien accueilli par le ministre nigérien de la Communication, Habi Mahamadou Salissou, mais aussi du Pr Charles Moumouni, Université Laval, Québec.

Tous s’accordent à reconnaître que c’est une image souvent dégradante de l’Afrique qui est présentée par les médias aux yeux du monde. Une image qui ne reflète pas la réalité et pour laquelle les fils et filles du continent doivent se mobiliser pour en restituer la réalité.

Y. Alain Didier Compaoré

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here