C’est parti pour la 13e édition des Universités Africaines de la Communication (UACO), officiellement lancée ce jeudi après-midi à Ouagadougou. Pendant trois jours, cet événement prestigieux réunira des experts et des professionnels du domaine de l’information et de la communication, venus de divers horizons du continent africain.

UACO : une vue des participants

Le thème central de cette édition, « Liberté de la presse et droit d’accès à l’information en contexte de crise sécuritaire et humanitaire », a été mis en avant lors de la cérémonie d’ouverture. À cet effet, le parrain de la cérémonie, le Premier ministre Apollinaire Kyélem de Tambela, s’est réjoui du choix de ce thème, car la réflexion porte sur les professionnels des médias et de la communication. « Elle place également au cœur des échanges des questionnements essentiels, des fondamentaux qui établissent des liens étroits entre la protection de la liberté de la presse, la liberté d’opinion et d’expression, la responsabilité sociale du journaliste, le droit d’accès à l’information et l’émergence d’une culture de la paix et du mieux vivre ensemble », a-t-il dit dans un discours lu par le ministre de la communication Jean Emmanuel Ouédraogo.

Pour le Dr Ousmane Bougouma, président de l’assemblée législative de la transition, « ces journées de réflexion constituent une interpellation aussi bien des acteurs de l’information et de la communication que des gouvernants sur leur responsabilité individuelle et collective pour conjuguer les différents efforts et relever ensemble les défis de la crise sécuritaire et humanitaire dans la paix et à la cohésion sociale ».

Alain Foka, invité d’honneur aux UACO 2023 (extrême droite)

Présent à cette cérémonie, le ministre de la communication du Niger, par ailleurs représentant des ministres des pays invités, a rassuré que le Niger souscrit à plus d’un titre à cette édition. « En acceptant que mon pays, le Niger, soit le pays invité d’honneur de ces 13e UACO, vous inscrivez non seulement notre identité dans les annales de ces prestigieuses universités, mais aussi vous nous donnez une importante mission de contribuer par les idées, réflexions et pratiques au combat noble de notre continent pour disposer d’un secteur de la communication et des médias dynamiques qui participent davantage aux processus de libération de nos états », a déclaré le ministre de la communication des postes du Niger, Sidi Mohamed.

Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo, ministre de la Communication des Arts et du Tourisme prononçant le discours d’ouverture des UACO 2023

Au cours des prochains jours, les participants auront l’occasion d’approfondir leur compréhension des défis auxquels sont confrontés les médias et les communicants en période de crise, tout en explorant des solutions innovantes pour garantir la liberté de la presse et le droit d’accès à l’information.

✍️Mohamed Nakanabo