La première dame du Burkina et son homologue du Mali étaient en visite ce mercredi 6 novembre 2019 au centre de tissage de l’association des femmes tisseuses de Pousomtenga. Elles sont venues voir le travail de cette association qui valorise le textile Burkinabè et l’encourager à plus de persévérance.

Présente dans le cadre du colloque sur le rôle des femmes dans le processus de réconciliation et de cohésion sociale dans un contexte de terrorisme et d’extrémisme violent, les premières dames Sika Kaboré et Aminata Keita Maiga sont allées visiter le centre de tissage situé dans la localité de Ponsomtenga.

Sika Kaboré, se dit très impressionnée par le travail des femmes. « Par ce centre je vois également que le message du chef de l’Etat en direction de la consommation des produits Burkinabè a été entendu. On a plus rien a envié aux autres. On a de quoi s’habiller et de quoi aménager nos maisons », a-t-elle déclaré.

Pour Aminata Keita Maiga, première dame du Mali c’est le début d’un entreprenariat féminin et “cela amène les femmes à être plus libérées et plus autonomes et nous les premières dame à plus de plaidoyer en leur faveur”.

L’association des femmes tisseuses de Ponsomtenga a vu le jour en 2006. Elle est une reprise et a pu s’élargir grâce aux soutiens de plusieurs partenaires comme USADF et l’union européenne.

 Alimata Zagré/ Ouédraogo, responsable de l’association

Pour Alimata Zagré/Ouédraogo, responsable de l’association, c’est une immense joie de voir les premières dames venir visiter le centre et les remercie. “La plupart des femmes de la localité travaillent dans ce centre et elles sont vraiment diligentes dans leur travail. Quelques soit la commande que nous recevons, elles sont toujours prêtes à la livrer à bonne date. Nous souhaitons vraiment de l’aide pour l’agrandissement de notre centre qui est devenu étroit au fil des années, afin que nos enfants puissent avoir également un espace sécurisé”, a t-elle laissé entendre.

Cette association regroupe plus de quatre vingt femmes et œuvre à la confection et à la valorisation du pagne tissé à grande échelle.

Saratou Cissé

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here