Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo (3e à partir de la d.)

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo a annoncé ce 26 juin, la non-participation des Burkinabè “résidant au Burkina Faso” au Hadj 2020 à la Mecque. Seuls ceux résidant en terre saoudienne peuvent y prendre part. Cette mesure , dit-il, s’applique à toutes les nationalités du monde et est motivée par la pandémie liée au coronavirus.

Suite à la pandémie liée à la maladie du coronavirus, les Burkinabè ne pourront effectuer le Hadj cette année. Et pour cause, les autorités saoudiennes ont opté de préserver la sécurité et la santé des pèlerins, a expliqué le ministre en charge du culte, Siméon Sawadogo.

Il a fait savoir que  l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Burkina Faso, par note verbale en date du 22 juin 2020, a informé le gouvernement burkinabè que cette année, le hadj se tiendra, avec la participation d’un nombre très limité de pèlerins de diverses nationalités résidant déjà en Arabie Saoudite. «Ce qui signifie que les Burkinabè résident au Burkina Faso ne peuvent prendre part au hadj 2020 », a-t-il soutenu.

Dans cette note, son homologue saoudien de la Oumra et du hadj a souligné que cette décision vise à préserver la sécurité et la santé publique mondiale. Le gouvernement burkinabè dit mesurer la « gravité de la situation sanitaire mondiale actuelle ». En conséquence, il a  exhorté les organisateurs du hadj 2020 à s’y conformer.

Au regard de cette situation, le gouvernement burkinabè a suggéré que les inscriptions du hadj cette année soient prioritaires pour l’édition 2021.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.