Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a accordé, ce mardi après-midi, une audience à une délégation patronale de la presse privée, et de l’association des agences de communication et de publicité. Accompagnée par le ministre de la Communication, Remi Fulgance Djandjinou, la délégation a échangé avec le chef de l’Etat sur les difficultés que rencontrent les organes de presse privée et les publicitaires, en raison de l’épidémie de Covid-19.
« Cette situation de Covid-19 a impacté toutes les entreprises de façon générale, mais les entreprises de presse de façon particulière parce que quand l’économie ne tourne pas, il y a un impact immédiat sur les entreprises de presse » a déclaré le porte-parole de la délégation, Boureima Ouédraogo.
Avec l’absence de publicité, d’événementiel, de couverture médiatique et de publi-reportage, « une bonne partie des recettes des éditeurs de presse privée et des publicitaires se trouvent compromises » a expliqué M. Ouédraogo. Les difficultés liées à l’accès à la publicité, aux problèmes de subvention ont également été évoquées au cours des échanges avec le chef de l’Etat.
Selon le porte-parole de la délégation, cette audience a été une occasion pour solliciter l’intervention du président du Faso afin que l’Etat puisse voir dans quelle mesure accompagner les entreprises de presse pour qu’au sortir du Covid-19, la majorité d’entre elles ne mette pas la clé sous le paillasson.
Le président du Faso qui « a eu une oreille attentive à ce sujet, a promis de regarder ce qui est faisable » a soutenu Boureima Ouédraogo. A cet effet, « il nous a demandé de voir dans quelle mesure les fonds qui ont été proposés pour accompagner l’ensemble des entreprises pourraient aussi profiter aux entreprises de presse » a-t-il poursuivi.
Sur instructions du président du Faso, des concertations sont prévues avec le ministère de la Communication et celui en charge de l’économie et des finances pour « réfléchir de façon plus structurée sur ces problèmes que nous lui avons soumis afin de trouver des solutions pour l’immédiat, pour le moyen terme et à long terme », a déclaré Boureima Ouédraogo.
Direction de la communication de la présidence du Faso

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.