PARTAGER

Françoise TOE tout comme son modèle feu Joseph Ki ZERBO veut s’appuyer sur les savoirs locaux pour propulser le développement du Burkina Faso. Elle propose l’entrepreneuriat agricole pour résorber le chômage des jeunes et l’octroi d’une retraite pour les femmes du secteur informel. La native de Toma a mobilisé les 18 et 19 Novembre, ses militants de Gaoua et de Batié pour partager les projets qu’elle exécutera une fois à Kossyam.

C’est par la création d’entreprises et la transformation des produits locaux que Françoise TOE veut trouver de l’emploi aux jeunes. Elle critique le système Licence Master Doctorat, qui contribue selon elle, à sacrifier une génération d’étudiants.  « Ce n’est pas le système LMD qui est mauvais, mais c’est la mise en œuvre de la réforme qui a pêché un peu » affirme-t-elle.

Les fruits de la croissance économique ne profitent pas à tous les burkinabè selon la candidate du Mouvement de libération nationale-Burkina Faso. Elle compte y remédier en augmentant le pouvoir d’achat des ménages. Elle pense aussi octroyer une retraite aux femmes du secteur informel « Il faut règlementer le secteur informel, pour qu’elles puissent avoir droit à l’assurance maladie, et aussi la retraite » souligne-t-elle.

TOE1

Françoise TOE promet s’attaquer à l’impunité et à la corruption, pour instaurer un changement qualitatif. Avant de quitter ses militants, Elle a invité ses militants à rester éveillés tout en répétant le slogan du parti « Nan lara, an sara ».

Marie Laurentine BAYALA

Laisser un commentaire