PARTAGER

Le Syndicat des Travailleurs de la Santé Humaine et Animale (SYNTSHA) a animé ce lundi 21 novembre 2016 a Ouagadougou un point de presse. Il dit aller en grève de 72h du mardi 22 au 24 novembre pour non satisfaction de sa plate-forme revendicative.

Le Syndicat des Travailleurs de la Santé Humaine et Animale (SYNTSHA) observera dès le 22 novembre un arrêt de travail de 72 heures. Cette grève intervient après celle d’octobre 2016. Selon le syndicat, à l’issue de ce dernier mouvement, ses revendications n’ont pas trouvées satisfaction du côté du gouvernement. La plate-forme revendicative du SYNTSHA se résume entre autres à l’amélioration des conditions de travail, à la reconstitution des carrières de certains agents, à l’octroi d’indemnités, à la participation des travailleurs de la santé à la vie et au contrôle de la gestion des services.

Un point et non des moindres évoqué par le SYNTSHA porte sur les agressions physiques et verbales que subissent les agents de santé. Sur ce point le SG du SYNTSHA Pissyamba OUEDRAOGO se veut ferme.  » Désormais en cas d’agression physique d’un travailleur dans l’exercice de ses fonctions, le personnel de la formation sanitaire concerné au moins doit cesser immédiatement et sans préavis toute activité de soins et en informer l’autorité locale », martèle-t-il. Il demande à ce que les usagers utilisent les voies de recours pour régler leurs différends avec les agents de santé.

dsc08839
« Il n’ y aura pas de service minimum pour cette grève de 72 heures »: Pissyamba OUEDRAOGO, SG du SYNTSHA

Ainsi pour le SG du SYNTSHA Pissyamba OUEDRAOGO, après la grève d’octobre, une rencontre a eu lieu entre le syndicat et le ministère de la Santé sans ceux de la Fonction publique et des Finances. Pour le syndicat il s’agit ni plus ni moins d’une humiliation car pour lui aucune négociation ne peut aboutir sans l’implication de deux ministères sus-cités.

A la question de savoir si un service minimum sera assuré par les agents de santé, la réponse est sans ambages. « Il n’ y aura pas de service minimum pour cette grève de 72  heures » a insisté Pissyamba OUEDRAOGO.

Y. Alain Didier COMPAORE

Laisser un commentaire