PARTAGER

Des centaines de personnes ont effectué une marche silencieuse ce samedi 19 août 2017 à Ouagadougou pour dire non à la violence et au terrorisme au Burkina. Cette initiative de personnalités politiques et d’activistes fait suite à l’attaque terroriste perpétrée dans la nuit du 13 au 14 août 2017 au café Aziz Istanbul.

Les marcheurs arborant banderoles et pancartes

La marche silencieuse du samedi 19 août 2017 à Ouagadougou est parti du Rond-point des Nations unies au café-restaurant Aziz Istanbul.

Banderoles aux poings, vêtus de blanc les marcheurs ont arpenté l’avenue Kwamé Nkrumah pour dire non à la violence et au terrorisme perpétrés au Pays des hommes intègres.

Ils ont marqué une halte d’une minute devant le restaurant Cappuccino attaqué le 15 janvier 2016 pour témoigner la solidarité et la compassion aux victimes.

Pour Harouna Kaboré, un des signataires de cet appel patriotique, cette marche vient en réponse « pour dire non à la barbarie et au terrorisme, soutenir les familles des victimes des attentats du Burkina Faso et soutenir les Forces de Défense et de Sécurité ». C’est, poursuit-il, « également, pour rassurer les amis du Burkina Faso que nous sommes debout et que nous allons continuer à nous battre pour la démocratie et pour le développement ».

«Le pays reste debout et ne se mettra jamais à genoux devant la sauvagerie et la barbarie»

Le maire de la Commune de Ouagadougou, Armand Béouindé

« Les Burkinabè sont blessés dans leur chair et dans leur âme. Mais le pays reste debout et ne se mettra jamais à genoux devant la sauvagerie et la barbarie aveugle alimentée par ceux qui ont perdu foi en Dieu et à leur propre humanité », a indiqué le maire de la Commune de Ouagadougou, Armand Béouindé.

Les marcheurs réunis devant le Café Aziz Istanbul, lieu de l’attaque du 13 août 2017

Le maire  a saisi l’occasion pour demander une minute de silence en la mémoire du Président de l’Assemblée, Dr Salifou Diallo et du gendarme Yassia Sawadogo, grièvement blessé par balle lors de l’assaut du 13 août 2017 contre les terroristes, tous décédés ce 19 aout.

A sa suite, les représentants de la chefferie coutumière, et des communautés protestante, catholique et musulmane se sont succédé au parloir pour condamner «l’acte ignoble et barbare des terroristes» et « prier pour le repos des âmes des victimes ».

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

 

Laisser un commentaire