PARTAGER
Le Porte-parole du jour, le ministre en charge du Tourisme, Abdoul Karim Sango

Le conseil des ministres de ce mercredi 14 mars 2018 a délibéré sur trois « gros » dossiers: la mobilisation des ressources en faveur du PNDES, un projet de loi portant « code pénal » et un projet de décret portant condition d’organisation du pèlerinage à la Mecque.

Pour le compte du ministère de l’Economie et des Finances pour le Développement (MINEFID), le porte-parole du jour, Abdoul Karim Sango, en l’absence du porte-parole du gouvernement, a signifié que le conseil a adopté un rapport relatif à la situation de mobilisation des ressources en faveur de la mise en œuvre du Programme national du Développement économique et social (PNDES) 2016-2020. « Il en ressort que le bilan de mobilisation fait ressortir un montant de 2 629, 6 milliards de F CFA, soit un taux de mobilisation de 86% par rapport aux prévisions », a-t-il précisé.

Le 2e grand dossier du jour, à en croire le ministre Sango, a concerné un dossier du ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique. Sur ce dossier-ci, il a indiqué que le conseil a marqué son accord pour la transmission à l’Assemblée nationale du projet de loi portant « code pénal ». Il s’est agi pour le gouvernement, ajoute-t-il, de montrer son attachement aux questions de renforcement de l’Etat de Droit et du renforcement de l’Etat démocratique. « C’est pourquoi, il faut mettre à la disposition des praticiens du Droit et des justiciables, un code pénal actualisé et moderne pour une justice plus crédible, équitable, accessible et efficace », a-t-il soutenu.

Pour ce qui est du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), Abdoul Karim Sango a signalé que le conseil a adopté un projet de décret portant condition d’organisation du pèlerinage à la Mecque. « Sur la base des expériences passées, le mandat du comité national du suivi du pèlerinage à la Mecque ayant pris fin, il s’est avéré nécessaire d’adopter un nouveau texte fondamental pour donner une base juridique permettant d’organiser plus efficacement le pèlerinage à la Mecque » a-t-il confié.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

 

Laisser un commentaire