Accueil Infos Sommet de la CEDEAO: le Président Roch reélu à la tête de...

Sommet de la CEDEAO: le Président Roch reélu à la tête de l’Autorité du bassin de la Volta pour un mandat de 4 ans.

2207

Le Chef de l’Etat Burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré a été réélu, ce 4 juin 2017 à Moronvia à la tête de l’Autorité du bassin de la Volta (ABV) pour un mandat de quatre ans. Cette décision est intervenue à l’issue d’une session des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Autorité qui s’est tenue en marge du 51ème CEDEAO.

Le Président du Faso a présidé dans la matinée du 04 juin 2017 à Monrovia, le 2e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV).
Deuxième Sommet depuis le premier il y a de cela dix ans, il a permis aux chefs d’Etat et de gouvernement d’examiner le rapport du Conseil des ministres des pays membres de l’organisation assorti de nouvelles orientations.
Mais avant, le Président Roch Marc Christian KABORE, président de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta, a fait un bref historique de l’organisation depuis sa création, notamment les raisons qui ont motivé sa mise en place.

Rappelant d’abord que la Volta coule sur une distance totale de 1850 kilomètres et le bassin couvrant une superficie estimée à 400.000 km2 avec une population de 24 millions qui passera à 34 millions d’ici l’an 2025, le chef de l’Etat a ensuite déclaré que « c’est la volonté politique de gérer ensemble cette communauté de destin qui a conduit les chefs d’Etat et de gouvernement des pays riverains, à mettre en place un cadre légal et institutionnel et à signer le 19 janvier 2007 à Ouagadougou, la Convention portant statut du fleuve Volta et création de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) ».
Le Président du Faso a aussi mentionné les différents acquis de l’Autorité du Bassin de la Volta, au titre desquels l’élaboration d’un Plan directeur de l’organisation qui suscite un grand intérêt de la part de partenaires techniques et des autres organismes de bassins internationaux, organisés au sein du Réseau international des Organismes de Bassins. C’est pourquoi il a lancé un appel à l’endroit de ses pairs pour qu’ils régularisent leurs cotisations. « J’interpelle toutes les parties prenantes, afin que chacune à son niveau assure ses contributions financières et matérielles à l’Autorité. C’est le seul moyen pour que vive et prospère notre institution commune, dont nul ne doute encore de la pertinence des objectifs visés », a-t-il dit en substance.
Le 2e Sommet de l’Autorité du Bassin de la Volta à Monrovia, a également permis une restructuration de l’organisation et le Président du Faso a été reconduit pour un mandat de 4 ans à la tête de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernements. Quant à Monsieur Dona Jean-Claude HOUSSOU, Ministre béninois de l’Eau, il a été confirmé à la présidence du Conseil des ministres des pays membres.
Deux autres décisions importantes ont été prises par les chefs d’Etat et de gouvernement. Il s’agit de la nomination d’un Directeur exécutif et d’un Directeur exécutif adjoint de l’ ABV.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Cette décision est intervenue à l’issue d’une session des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Autorité qui s’est tenue en marge du 51ème sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ouverte dans la  capitale libérienne, Monrovia.

L’Autorité du bassin de la Volta est une organisation africaine créée par les pays qui ont en partage le bassin de la Volta : Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo.

Le 19 janvier 2007 à Ouagadougou, en marge du sommet de la CEDEAO, les chefs d’Etat des pays concernés ont procédé à la signature de la convention portant statut du fleuve Volta et création de l’Autorité du bassin de la Volta.

L’organisation qui a son siège la capitale burkinabé, Ouagadougou, est chargée de veiller à la gestion rationnelle et intégrée des ressources du bassin de la Volta, à la sauvegarde de l’environnement et de l’écosystème du fleuve. Le bassin hydrographique de la Volta, d’une superficie de 400 000 km² regroupe 20 millions d’utilisateurs.

 

fr_FRFrench
%d blogueurs aiment cette page :