Pierre Claver Tassembedo qui était admis à la retraite depuis 1989, a rendu l’âme ce Mardi 20 Mars 2018. Sa voix a bercé une génération de burkinabè tant à la radio nationale qu’à la télévision.  Auparavant, il a été rédacteur au bulletin quotidien d’information de Haute Volta et à l’hebdomadaire Carrefour africain. Celui-là que nous pleurons aujourd’hui a fait de nombreux stages et études à l’Université Cheick Anta Diop à Dakar, au Centre International d’Enseignement Supérieur du Journalisme de Strasbourg en France par exemple.

Pierre Claver a aussi servi dans plusieurs départements ministériels en tant qu’attaché de presse. Il a même été l’attaché de presse par intérim du Chef de l’Etat sous le Général AboubaKar Sangoulé Lamizana.

Le regretté Pierre a reçu des distinctions au niveau national et international. Il a été fait citoyen d’honneur de Nashville dans l’Etat de Tennessee aux Etats-Unis. Chevalier de l’Ordre National en 1976, il a élevé au rang d’Officier de l’Ordre National en 1982 avant d’obtenir la médaille d’argent du travail sous la Révolution Démocratique et Populaire en 1986.

Il a dédié 4 ans de sa vie au service militaire qui vont le conduire au Centre de formation de l’unité Marine de Dakar, à la base aéronautique navale de Bel Air toujours à Dakar. Il a eu le grade de Quartier Maître de 2è classe Secrétaire Militaire.

Une fois à la retraite, l’homme est resté actif. Il  a été correspondant de Radio Vatican, chef du personnel de radio Energie du regretté Inoussa Sankara, directeur de la radio “La voix du paysan” des groupements Naam à Ouahigouya. Il s’est adonné durant sa vie à sa passion pour le cinéma en jouant dans des films comme Zan Booko de Gaston Kaboré, Laafi de Pierre Yameogo, le déchet de Misa Hébié.

Dans son curriculum vitae, il a relevé des souvenirs qui l’ont marqué. Il s’agit notamment de sa désignation pour assurer à Washington en 1965, la couverture médiatique de la cérémonie d’investiture du Président Lyndon JOHNSON après l’assassinat du Président John F KENNEDY “l’opportunité m’a alors été donnée de visiter les villes suivantes: New York, San Francisco, Los Angeles, Dallas, Fort Brag, Cap Canaveral en Floride où j’ai assisté au lancement de fusées balistiques intercontinentales” écrivait-il.

Enfin, il se rappelle cet accident de voiture qui a failli lui coûté la vie alors qu’il couvrait la visite de l’ancien président malien Modibo KEITA au Burkina Faso “La voiture de la presse (une 504) qui couvrait le séjour officel en Haute-Volta en 1962 de l’ex président malien Modibo KEITA a fait des tonneaux en rentrant de Fada N’Gourma. Se trouvaient à bord: un journaliste malien, un journaliste ghanéen, un photographe et un chauffeur burkinabè et moi même. Bilan: 2 morts,  le journaliste ghanéen et le photographe burkinabè. Je suis resté une semaine dans le coma à l’hôpital”  a-t-il évoqué comme mauvais souvenir de son riche parcours professionnel.

Il tire ainsi sa révérence à l’âge de 83 ans. Que la terre du Burkina lui soit légère!