Le président de l’Assemblée nationale a procédé ce mardi 6 novembre 2018 à l’installation d’un comité ad hoc pour la relecture du règlement de l’Assemblée nationale. Cette commission est chargée de proposer au président et au Bureau, un projet pour reformer le règlement de l’Assemblée nationale.

Accorder une place importante au « genre », c’est dans ce sens que cette commission ah hoc a été installée, afin de revoir les aménagements et apporter une place importante à la jeunesse et à la femme au sein de l’Assemblée nationale. Ils sont au nombre de treize députés dont quatre femmes, à se pencher sur cette question afin d’apporter des amendements et des recommandations. Ils auront dix jours pour déposer leurs conclusions auprès du président de l’Assemblée nationale.

Pour Bèbrigda Matthieu Ouédraogo , président de la commission «Ces questions sont souvent réglées à la politicienne. Nous ferons en sorte qu’il ait moins de politique dans ce texte de loi pour encadrer notre travail. Ce sont des questions sensibles, des questions de société. Mais le règlement c’est un texte qu’on connait c’est notre outil de travail. En dix jours nous ferons en sorte de mériter la confiance qui a été placée en nous ».

Selon le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, dans la composition du bureau de l’Assemblée nationale, il  n’y a pas de Dame. Il est  donc important de réviser le règlement et apporter une place importante aux femmes et aux jeunes afin respecter les 30% du cota genre selon les règlements du code électoral.

L’Assemblée nationale compte 127 députés dont 17 femmes. Elle organisera courant 2019 un forum national sur les femmes afin de réfléchir sur comment mettre en œuvre des politiques pour améliorer la représentativité des femmes au niveau des différentes institutions.

Saratou Cissé

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here