Le ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des jeunes en collaboration avec le PNUD et l’ambassade du Grand Luxembourg ont procédé ce mardi 16 avril à Ouagadougou au lancement des appels à projets pour la création d’entreprises. Destiné aux femmes et aux jeunes, ce projet vise la viabilité de leurs entreprises à travers la mise en place d’incubateurs.

L’entrepreneuriat sans être considéré comme la panacée à la crise de l’emploi apparaît comme une solution dans le contexte socio-économique du Burkina. C’est pourquoi le ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des jeunes en collaboration avec le PNUD et l’appui financier de l’ambassade du Grand Luxembourg lance le Projet Femmes-Jeunes Entreprenants et Citoyenneté (ProFeJec).

Il s’agit d’apporter une réponse  à la problématique de l’insertion professionnelle des jeunes par la voie de l’entrepreneuriat. L’objectif est d’améliorer la viabilité des entreprises créées par les jeunes et les femmes à travers la création d’un incubateur et de faire de ces jeunes et femmes, des entrepreneurs ayant une fibre civique et citoyenne. A terme, le projet ambitionne de transformer les initiatives de 100 jeunes et femmes utilisateurs des incubateurs des villes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso en entreprises opérationnelles et viables.

Pour le directeur pays du PNUD au Burkina Corneille Agossou, la finalité du projet est d’optimiser la contribution des jeunes et des femmes au développement économique et social durable au Burkina à travers le renforcement de leur autonomisation économique et leur contribution accrue à la résolution de problèmes sociétaux qui se posent au pays.

Le conseiller technique du ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat qui a représenté son ministre au lancement du projet, a salué l’initiative. Il a laissé entendre le ministre mettra tout en oeuvre pour accompagner les différents jeunes et femmes qui seront retenus par le projet. “Vous êtes les premiers bénéficiaires de ce projet. Sachez que la réussite de vos projets d’entreprise dépend fondamentalement de vous-même, de votre motivation, votre engagement et de l’innovation que vous souhaitez développer pour résoudre un problème particulier dans vos communautés” a fait savoir le conseiller aux différents postulants.

L’appel à projet est ainsi donc lancé et prends fin le 15 mai prochain.

Y. Alain Didier Compaoré

 

 

 

 

Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté