Le traité d’Amitié et de Coopération (TAC) a tenu ce 30 juillet 2019 son conseil conjoint de gouvernement . Ensemble, gouvernement burkinabè et ivoirien ont examiné et adopté les travaux des experts en vue de leur soumission à la Conférence au Sommet présidée par les deux chefs d’Etat ce 31 juillet 2019.

Dans la salle de conférence de Ouaga 2000 ce 30 juillet, le gouvernement du Burkina et celui de la Côte d’ivoire sont face-à-face. Ce, à l’occasion du conseil conjoint de gouvernement de la conférence au sommet, 8e du genre sous la présidence des Premiers Ministres burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré, et ivoirien, Amadou Gon Coulbaly. Il s’agit pour les deux exécutifs d’examiner et adopter les travaux des experts en vue de leur soumission à la Conférence au Sommet de la 8e édition du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC), apprécier l’évolution des décisions et recommandations prises lors du 7e TAC qui s’est déroulé à Yamoussoukro en juillet 2018.

Il auront également à se pencher sur les chantiers prioritaires et des actions à mener dans le but de renforcer les liens entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Le Conseil va aussi revisiter le chemin parcouru depuis la signature du TAC et poser les jalons de la Conférence au Sommet des Chefs d’Etats.

Pour le Premier ministre Burkinabè Christophe Marie Dabiré, le contexte d’aujourd’hui, marqué par le terrorisme commande de mettre en œuvre des synergies pour sortir de l’étroitesse des espaces nationaux et d’élargir les horizons dans la quête de paix et de développement. “Notre ferme détermination et notre engagement à travailler ensemble et en parfaite symbiose doivent être encouragés et renforcés”, a laissé entendre le chef du gouvernement burkinabè.

D’entrée, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulbaly a salué le courage et la bravoure du peuple burkinabè qui fait face aux multiples attaques terroristes. Sans occulter le volet sécuritaire qui sape tout développement le Premier ministre ivoirien a fait le bilan des échanges commerciaux entre les deux Etats. “Le volume global des échanges affiche une tendance haussière passant de 256 milliards de F CFA en 2013 à 348 milliards de F CAF en 2018, soit une progression d’environ 36%” affirme-t-il.

Les conclusions du TAC sont attendus le 31 juillet à l’issue de la conférence au sommet qui sera présidé par les deux chefs d’Etats Roch Kaboré du Burkina et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

Y. Alain Didier Compaoré

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here