Sous la houlette de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), une réunion des ministres sectoriels sur les projets de directives relatives à l’efficacité énergétique se tient à Ouagadougou ce 22 novembre.  Il s’agit pour les participants d’examiner les deux projets de Directives portant respectivement sur l’Etiquetage Energétique des Lampes et appareils électroménagers neufs et les mesures d’efficacité énergétique dans la construction de bâtiments dans l’espace monétaire.

La promotion de l’efficacité énergétique figure en bonne place dans la politique de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). C’est dans ce cadre que deux projets sont en examen sur la table des experts et ministres en charge de l’Energie de l’espace monétaire. Il s’agit des projets de texte relatifs à l’étiquetage énergétique des appareils électroménagers et au Code d’Efficacité énergétique dans les bâtiments.

Pour le ministre en charge de l’Énergie burkinabè, Ismaël Bachir Ouédraogo, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, la disponibilité de l’énergie a un coût abordable est essentiel pour la compétitivité de nos industries et l’amélioration du cadre de vie de nos populations. Aussi, a-t-il ajouter que pour permettre à l’énergie de jouer le rôle de levier de développement, des efforts individuels et collectifs sont engagés pour palier les insuffisances des systèmes énergétiques des pays. On peut citer:

– la prépondérance de la biomasse traditionnelle dans le bilan énergétique avec comme corollaire la forte pression sur le couvert végétal;

– les productions énergétiques nationales déficitaires;

– les coûts des produits pétroliers et de l’électricité très élevés pour une activité économique peu dynamique et pour une population à dominance rurale et très pauvre;

– une très faible utilisation des énergies renouvelables malgré l’importance du potentiel dans la sous-région;

– la gestion peu rationnelle de l’énergie disponible avec des pertes énormes sur la distribution;

– enfin, un déséquilibre entre l’offre et la demande.

Madame Bouaré Fily Sissoko, Commissaire de l’UEMOA en charge de l’Energie n’a pas manqué de souligner que cette rencontre est une étape importante du processus visant à doter l’Union de cadres réglementaires harmonisées. Le système d’étiquetage énergétique permettra aux usagers de reconnaître facilement les lampes électriques et appareils électroménagers les plus économes en énergie. En plus, elle favorisera l’intégration des exigences minimales d’efficacité énergétique dans les normes de construction des Etats membres de l’UEMOA.

Au sortir de cette réunion ministérielle, tous espèrent que la mise en application de ces deux projets contribuera à la réduction de la demande électrique grâce à l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments neufs des secteurs résidentiel, institutionnel et commercial.

Y. Alain Didier Compaoré

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here