Le conseil des ministres s’est tenu ce vendredi 27 décembre 2019 sous la présidence de SEM Roch Marc Christian Kaboré. Les membres du conseil ont examiné divers dossiers et entendu des communications orales.

Selon le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, au titre du ministère de la Justice, le conseil a adopté un projet de loi portant prorogation de l’Etat d’urgence au Burkina Faso pour une durée de 12 mois étant donné qu’il arrive à expiration le 12 janvier prochain.
« Les zones concernées restent les mêmes à savoir les 14 provinces reparties dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-est, de l’Est, des Hauts-Bassins, du Nord et du Sahel », a-t-il précisé.

-Au titre du ministère de l’Education nationale, le conseil a adopté un décret portant autorisation de création et d’ouverture d’écoles privées de formation des éducateurs de la petite enfance. Selon le ministre Dandjinou, il y a deux raisons qui expliquent l’adoption de ce décret. La première, c’est l’insuffisance de structures de formation pendant que la demande est forte. La seconde est l’existence de structures privées de formation non autorisées en raison du vide juridique qui ne permet pas de leur délivrer des autorisations pour la création et l’ouverture desdites écoles.

-Au titre du ministère de l’Economie et du développement, le conseil a adopté, au titre du programme de réalisation des infrastructures socio-économiques, un programme d’urgence. Le gouvernement a ainsi mobilisé 9 milliards de FCFA par la procédure accélérée pour répondre aux besoins exprimés par les populations à la base. « Il s’agit de la construction de 36 complexes scolaires équipés et disposant d’un réseau d’éclairage photovoltaïque, de 23 CSPS équipés et disposant d’un réseau d’éclairage photovoltaïque et de 54 forages », a précisé le ministre de la communication.

-Au titre du ministère de l’Agriculture, Rémis Dandjinou a indiqué que le conseil a adopté un rapport relatif aux résultats prévisionnels de la compagne agropastorale 2019-2020 et de la situation alimentaire et nutritionnelle courante et projetée.

En entendant de donner plus d’informations dans le compte-rendu intégral du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a noté que « la production céréalière prévisionnelle est de 5 millions 29 milles 321 tonnes, soit une baisse de 2,92% par rapport à la campagne de l’année dernière, mais une hausse de 11, 93% en rapport avec la moyenne quinquennale ».
Il a précisé que la couverture des besoins est de 102%. Il ressort que 21 provinces sont excédentaires, 7 sont en situation d’équilibre et 17 provinces sont déficitaires. Au niveau des cultures céréalières, on note une hausse très forte de 25,38%.

COMMUNICATIONS ORALES :

Le porte-parole du gouvernement a indiqué que les membres du conseil ont mis un point d’honneur à féliciter les forces de défense et de sécurité car l’engagement et la présence des FDS ont permis que les récoltes, dans certaines régions, puissent se faire.
Rémis Dandjinou a également invité les burkinabè à se référer aux mesures de sécurités qui ont été donné par le ministre en charge de la sécurité.
Il a aussi invité les burkinabè aux raffermissements de leur collaboration avec les FDS pour que nous traversons l’année avec moins d’insécurité.

DCPM/Ministère de la communication et des relations avec le parlement

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here