L’Assemblée nationale a procédé ce jeudi 23 janvier 2020 à l’examen et à la modification de la loi n° 014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant code électoral. Les 122 députés votants ont également statué sur la proposition de résolution portant création d’une commission d’enquête sur la téléphonie mobile au Burkina Faso et sur la promotion immobilière. 

La séance a été présidée par le président du parlement Bala Sakandé

Cent vingt deux (122) votants dont cent vingt (120) pour et deux (2) abstentions, tel est le résultat du vote de l’adoption de la loi portant modification de la loi N° 014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant code électoral au Burkina Faso.

La séance s’est déroulée en présence des ministres Siméon Sawadogo de l’Administration territoriale, Alpha Barry des Affaires étrangères et Paul R. Tiendrebéogo des burkinabè de l’étranger.

Différentes modifications ont été apportées au code électoral. Il s’agit principalement de l’installation des bureaux de vote à l’extérieur des ambassades et consulats généraux avec l’accord des pays étrangers dans lesquels le vote des Burkinabè de l’extérieur se tiendra, la gestion du contentieux des listes des Burkinabè de l’extérieur. La loi tient compte désormais des fuseaux horaires pour le vote des Burkinabè de l’extérieur, la réception des candidatures à l’élection présidentielle par la CENI, l’utilisation de la carte d’électeur pour une période transitoire qui va jusqu’en décembre 2021, entre autres. 

En effet, le vote des Burkinabè de l’extérieur se fera dans 22 pays dont les représentations diplomatiques ou consulaires comptent au moins 500 Burkinabè reconnus par l’ambassade. L’organisation des élections de 2020 et de 2021 sont estimées à plus de 109 milliards de FCFA dont 30 milliards de FCFA pour le vote des Burkinabè de l’extérieur.

Au cours de la session, des députés ont remis en cause l’organisation du vote des Burkinabè de l’extérieur compte tenu de la situation sécuritaire du pays, le faible taux d”inscription sur la liste électorale. Pour le ministre de l’Administration territoriale Siméon Sawadogo, il résulte de la volonté de tous les acteurs politiques à l’issue du Dialogue politique national. Pour ce qui est du vote des déplacés internes, le ministre Siméon Sawadogo a laissé entendre que des réflexions sont toujours en cours afin de permettre aux déplacés internes de pouvoir voter.

Outre la modification de la loi portant vote des Burkinabè de l’étranger, les parlementaires ont aussi adopté la proposition de résolution portant création d’une commission d’enquête sur la téléphonie mobile et celle sur la promotion immobilière au Burkina Faso.

Y. Alain Didier Compaoré

 

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.