Le gouvernement a tenu sa traditionnelle conférence de presse ce jeudi 9 janvier 2020 à Ouagadougou. Un point de presse qui a fait la part belle au budget de l’Etat, exercice 2020. Il se chiffre à 2 233 milliards de FCFA en recettes et 2 519 milliards de FCFA en dépenses. Un budget qui respecte les normes précises en matière de gestion budgétaire, selon les conférenciers.

C’est le tout premier point de presse de l’année 2020 pour le gouvernement, et c’est le budget de l’Etat, exercice 2020, qui est le plat de résistance avec les hommes de média. Entouré de ses plus proches collaborateurs, le ministre Lassané Kaboré de l’Economie, des Finances et du développement a décortiqué le budget de l’année.

Ainsi, pour cette année 2020, le budget de l’État dans son exercice voté par l’Assemblée nationale le 5 décembre 2019 s’élève à plus de 2 233 milliards de francs CFA en recettes et près de 2 519 milliards de francs CFA en dépenses. Quant aux recettes propres, elles se chiffrent à près de 1 895 milliards de francs CFA contre 1 697 milliards de francs CFA en 2019. Ce qui donne un accroissement de 197,780 milliards de francs CFA soit 11,65%. Elles sont constituées essentiellement de recettes fiscales qui représentent 87,30% du total en 2020. Les recettes propres représentent 84,84% des recettes totales du budget de l’État contre 86,82% en 2019 selon le ministre Kaboré.

Les ressources extérieures, quant à elles se chiffrent en 2020 à 338,536 milliards de francs CFA contre 257,564 milliards de francs CFA en 2019, soit une hausse de 80,972 milliards de francs CFA ou de 31,44%. Les dépenses du budget de l’État se chiffrent à 2 518, 45 milliards de francs CFA en 2020 contre 2 213,29 milliards de francs CFA pour 2019. Elles sont constituées de dépenses courantes pour un montant de 1 642,29 milliards de francs CFA et de dépenses en capital pour 876,16 milliards de francs CFA correspondant à des parts relatives respectives de 65,21% et 34,79%, contre 71,39% et 28,61% en 2019 et 55,05% et 44,95% en 2018.

La prédominance des dépenses courantes dans le budget 2020 s’explique essentiellement par l’évolution des dépenses de personnel qui sont passées de 700 milliards de francs CFA en 2018 à 835 milliards de francs CFA en 2019 et à 878 milliards de francs en 2020. Leur part relative par rapport aux dépenses totales est de 34,86% en 2020 contre 37,76% en 2019, 32,19% en 2018. Elles absorbent 46,33% des ressources propres du budget de l’État et 53,08% des recettes fiscales contre 53,31% en 2019.

Les dépenses d’investissements se chiffrent à 866,16 milliards de francs CFA en 2020 contre 628,06 milliards de francs CFA en 2019, soit une hausse de 238,10 milliards de francs CFA ou de 37,91%. Les investissements financés sur ressources propres se chiffrent à 479,65 milliards de francs CFA contre 333,07 milliards de francs CFA en 2019, soit une hausse de 146,58 milliards de francs CFA ou de 44,01%.

Le budget du secteur de la santé s’élève à 234,502 milliards de francs CFA contre 211,568 milliards de francs CFA en 2019. Celui du secteur de l’éducation se situe à 461,46 milliards de francs CFA contre 417,51 milliards de francs CFA en 2019. Pour le secteur de la défense et de la sécurité, le budget monte à 344,203 milliards de francs CFA contre 323,644 milliards de francs CFA en 2019.

Pour le secteur rural, 115,760 milliards de francs CFA ont été alloués contre 87,534 milliards de francs CFA en 2019.

A en croire le ministre Lassané Kaboré, le budget tient compte de l’engagement du Burkina Faso à respecter les normes précises en matière de gestion budgétaire. Cela, pour une plus grande efficacité et viabilité des finances publiques. “Il s’agit principalement, du strict respect du niveau de déficit global du budget rapporté au PIB de 3% maximum, de l’amélioration du ratio masse salariale sur recettes fiscales et du respect du ratio de l’encours de la dette sur le PIB fixé à 70% maximum” dira le ministre.

Y. Alain Didier Compaoré

 

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here