Le président en exercice du Comité de Défense et de Sécurité, le Général Moïse Minoungou a ouvert ce 24 janvier 2020, à la Salle des conférences de Ouaga 2000, la réunion extraordinaire du Comité de Défense et de Sécurité format « Défense » du G5 Sahel. En 48 heures, des experts en sécurité et Défense examineront en urgence les nouvelles orientations décidées par les chefs d’Etat pour un retour rapide de la sérénité dans l’espace G5 Sahel.

Pour un retour rapide de la quiétude dans l’espace G5 Sahel, des chefs d’Etat-major Généraux des Armées sont en conclaves à Ouagadougou. Objectif, traduire en acte les nouvelles orientations décidées par les chefs d’Etat, prises  aux Sommets de Niamey et de Pau.

Cette rencontre se tablera exclusivement sur le volet opérationnel de la Force conjointe, a signalé le président en exercice du Comité de Défense et de Sécurité, le Général Moïse Minoungou.

Au début, ajoute le Général Minoungou, au niveau du G5 Sahel, chaque bataillon ne pouvait manœuvrer que sur son territoire. Avec les instructions des chefs d’Etat, « normalement tout l’espace devrait être une zone d’opération. Donc, une troupe doit pouvoir quitter son territoire, pour aller sur un autre territoire, puisque les textes ne le permettaient pas », a-t-il poursuivi.

A cette réunion des chefs d’Etat-major, des « modifications seront apportées pour mener des opérations dans tout l’espace ».

Le président en exercice du Comité de Défense et de Sécurité, par ailleurs, Chef d’Etat- Major général des Armées burkinabè, Gl Moise Minoungou ambitionne donner un coup de fouet aux opérations, en vue d’en finir avec les forces du mal dans l’espace du G5 Sahel. Et pour cela, il précise que leurs décisions et orientations devront « permettre au commandement de la force conjointe, après  changement de posture, d’envisager un plan de campagne plus réaliste à mesure d’inverser de façon significative la situation sécuritaire dans la zone des trois frontières ».

Les résultats des travaux de cette rencontre sont attendus demain pour une mutualisation effective des efforts par le biais de «l’adoption de meilleures postures et la coordination des actions des forces sur le terrain».

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here