Le premier Conseil des ministres de l’année 2020, tenu ce 8 janvier 2020 au Palais de Kosyam, a adopté 10 décrets d’application de la loi portant statut de la Fonction publique hospitalière. Un autre décret portant création d’une brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité a été adopté.

Une semaine après la fête du nouvel an, le gouvernement tient son tout premier Conseil des ministres de l’année 2020. Un Conseil marqué par l’adoption du décret portant adoption de la loi sur la fonction publique hospitalière.

Il a aussi été question d’un autre décret portant création d’une brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité. Pour le ministre porte-parole du gouvernement Remis Dandjinou, plus de 18 000 téléphones et 3000 ordinateurs ont été saisis dans les mains des personnes arrêtées en 2019 au Burkina. Ceci a nécessité la création d’une brigade centrale de la lutte contre la cybercriminalité.

Au regard du nombre important d’actes de cybercriminalité enregistré dans le pays, la création de cette brigade est plus qu’une  nécessité selon le ministre.

Le Conseil est revenu sur le pèlerinage 2019 où l’on déplore la mort de 6 Burkinabè. Le comité d’organisation a eu la confiance du Conseil et conduira le pèlerinage de 2020.

Toujours selon le ministre, la grenade qui a explosé dans l’école franco-arabe en banlieue de Ouagadougou, serait une bombe artisanale ramassée et envoyée à l’école par un élève.

Le Conseil a également condamné l’attendant contre le véhicule du journaliste d’investigation Ladji Bama et laissé entendre que l’affaire est dans les mains de la Police qui mène l’enquête pour retrouver les fautifs.

Sur la polémique des 88 millions pour l’affection d’un douanier à Bruxelles, le ministre Dandjinou tout en condamnant la fuite du document a dit qu’il s’agit d’une prise en charge sur 5 ans du douanier à Bruxelles au niveau d’une organisation internationale des douanes.

Y. Alain Didier Compaoré

 

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here