Le conseil de régulation du secteur de l’énergie qui a pour mission le contrôle et le suivi des opérateurs de l’énergie comme la SONABEL et les coopératives d’électricité, a présenté son rapport d’activités de l’année 2018. Selon l’ARSE, le secteur de l’énergie a connu une évolution énergétique de 6% de 2017 à 2018. Cependant, il n’y a pas eu de renforcement de la production; la puissance installée est restée la même.

L’énergie non distribuée s’élève à 48 Gigawatts (GWh) en 2018 contre 30 GWh en 2017. Cela représente une perte d’environ 4,8 milliards pour la SONABEL et pour l’économie nationale. Le temps moyen de coupure est passé de 155 heures en 2017 à 233 heures en 2018 et le nombre de déclenchements généraux ou Black-out passe de 46 en 2017 à 39 en 2018.

La qualité de service s’est dégradée de 2017 à 2018 selon l’ARSE.  Mariam Nikiema, sa présidente, estime impérieux d’améliorer le plan de défense du réseau électrique afin de garantir un meilleur climat pour les entreprises.

En termes de recommandations et de perspectives, l’ARSE préconise que le financement des activités de régulation soit consacrée par une redevance spécifique qui lui est destinée. Cette redevance pourrait être qualifiée de “redevance de régulation”.

Sibdou Saratou Cissé