Le président du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN) , Léandre Bassolé (à g.)

Le Chef de File de l’Opposition Politique Burkinabè a reçu en visite le président du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN), Léandre Bassolé dans l’après-midi de ce 23 juin 2020. Cette rencontre voulue par le HCRUN s’inscrit dans une série de concertations. Elle a pour objectif de recueillir toutes les contributions en vue de parvenir à une véritable réconciliation.

Pour parvenir à une véritable réconciliation nationale au Burkina Faso, une délégation du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale, avec à sa tête son présiden,t s’est rendue chez le Chef de l’Opposition politique burkinabè. Cette délégation dit venir partager la feuille de route et la vision de l’institution en matière de réconciliation nationale.

Par le biais de cette visite, Léandre Bassolé a voulu partager et recueillir les avis de ces acteurs politiques au processus.

En recevant le HCRUN, le Chef de File de l’opposition, Zéphirin Diabré dit se réjouir de la démarche. Pour lui, c’est un plaisir de rencontrer le président du HCRUN et ses collaborateurs, car dit-il, sur beaucoup de points, leurs visions se rejoignent, dont sans doute.

A l’en croire,«le premier est celui de la nécessité de l’urgence; de faire en sorte que les plaies qui ont été ouvertes par les circonstances de notre histoire récente soient refermées à travers un processus largement inclusif qui agit sans tabou; en ayant sur la démarche basée sur le triptyque: Vérité -Justice-Réconciliation et que la paix des coeurs revienne» .

Cette rencontre voulue par Léandre Bassolé s’inscrit dans une série d’échanges entre les autorités coutumières et religieuses, les acteurs politiques, les organisations de la société civile, et d’autres couches sociales.

Aux dires du président Bassolé, pour parvenir à cette réconciliation tant attendue, il faut que chacun de nous voit en elle comment nous pouvons ensemble y aller simplement en essayant, à travers ces échanges-là, de parvenir à la même compréhension. «Et si nous voulons que cette réconciliation soit véritablement pérenne, il faut que nous sentions que tout le monde s’y retrouve, s’y associe et soit prêt pour apporter sa contribution», a-t-il renchéri.

Le président Bassolé a promis faire le tour de tous ces acteurs suscités pour requérir leurs avis, lesquels avis serviront, «au niveau du HCRUN, de matières à réflexion, matières à proposition concrète pour faire avancer le processus de réconciliation».

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.