Les matériels saisis des mains des présumés auteurs d'actes de grands banditisme

Le  Service régional de la Police judiciaire du Centre (SRPJ-C) a démantelé un réseau de délinquants, présumés auteurs d’actes de grand banditisme dans la ville de Ouagadougou. Ces derniers, spécialisés dans les attaques à mains armées, opéraient depuis près de 2 ans dans la capitale burkinabè à l’aide de kalashnikov et de deux pistolets automatiques. Ils ont été présentés ce matin au cours d’un point de presse.

Ce sont 4 membres du groupe qui ont été mis aux arrêts par le SRPJ suite aux multiples plaintes et dénonciations de cas de braquages. Ils ont été présentés ce 29 juin 2020 au cours d’un point de presse. Le Commissaire principal de Police, Sayibou Galbané a expliqué que ces malfrats opéraient depuis près de deux ans dans la Capitale burkinabè.

Plusieurs matériels ont été saisis des mains de ces derniers. Il s’agit: d’une arme Kalashnikov AK47 n°12379J, 4 chargeurs de Kalashnikov, 45 cartouches de Kalashnikov, un pistolet automatique, 2 chargeurs de P A 7,65 mm, 6 cartouches de P A 7,65 mm, une cagoule, 2 blouses et 3 vélomoteurs.

Après leur interpellation, ils ont reconnu être auteurs de plusieurs vols à main armée commis dans les bars, des boutiques de transfert d’argent, des stations à essence et des auberges de la ville, a confié le Commissaire Galbané.

Ce réseau est composé de six membres actifs qui opèrent généralement en binôme armé d’une kalachnikov et de pistolets automatiques. Deux membres de ce réseau se chargent de repérer les endroits à attaquer en tenant compte des risques et des possibilités de gain. Il arrive souvent aussi que les membres de ce réseau opèrent à trois, tous armés. Cela fut l’exemple de l’attaque du maquis dénommé « Tassaba Gang ». De même, précise le commissaire Galbané, certains membres du réseau ont opéré seul dans des auberges de la ville de Ouagadougou.

Le Commissaire principal de Police, Sayibou Galbané (2e à partir de la d.)

Ces malfrats n’hésitent pas à faire usage de leurs armes contre quiconque s’oppose ou tente de crier au secours lors des attaques. Pour s’en convaincre, le commissaire Galbané a confié qu’une serveuse qui se prénommait Aïcha de nationalité togolaise a perdu la vie lors d’une des actions de ce groupe. Courant janvier 2020, un maquis dénommé « Selfy » a été la cible d’une attaque perpétrée aux environs de 23h par des membres de ce groupe. A leur arrivée sur les lieux, la défunte serveuse dans ledit maquis n’avait pu s’abstenir de crier lorsqu’elle avait vu les hommes en armes qui faisaient des tirs de sommation. « Sur le champ, elle a été froidement abattue », a confié le conférencier principal.

Ce même groupe, au cours d’un vol à main armée dans une auberge au quartier Wayalgin, a dépossédé un vigile de son pistolet automatique calibre 7.65mm. Plus tard, les membres du groupe ont utilisé cette arme pour commettre d’autres forfaits.

La naissance du groupe remonte au premier trimestre de l’année 2018. Depuis le premier trimestre de l’année 2018, les 6 individus que compose le réseau ont commis près d’une quarantaine de braquages dans la ville de Ouagadougou. Sur leur indication, une trentaine de victimes ont été identifiés et une vingtaine a été auditionnée. Le préjudice cumulé causé par ces délinquants sur la base des déclarations des victimes s’élève à près de 10 millions de FCFA, une trentaine de téléphones portables, deux vélomoteurs, un ordinateur portable, un disque dur et des clefs USB.

Un membre du groupe qui bénéficiait d’une liberté après son incarcération à la MACO a échappé à la police la veille de l’interpellation des autres membres du groupe. Mais, à en croire les conférenciers, il sera incessamment interpellé car les enquêteurs sont sur sa piste.

L’enquête n’a pas été facile, a confié le Commissaire Moussa Diéni. Car, parmi ces délinquants, il y avait des anciens corps habillés qui connaissent déjà les rouages des enquêtes. «Nous demandons une fois de plus la contribution de tous pour endiguer l’insécurité dans la ville de Ouagadougou», a conclu Cre Galbané.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

 

 

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.