Image d'illustration

Exploitée dans les années 80 par la Soremib, la mine d’or de Poura dans la région de la Boucle du Mouhoun a été fermée en 1999. L’absence de plans de réhabilitation des risques à l’époque, a entraîné de nombreuses conséquences sur l’environnement. Il s’agit notamment de la dégradation des sols par les substances toxiques comme le cyanure, la pollution des eaux devenues source de maladies pour les populations de cette commune.

Boureima Sawadogo s’est entretenu avec les populations et spécialistes environnementaux à Poura pour constater l’étendue des dommages. Ces derniers interpellent l’Etat pour qu’il prenne des mesures pour y remédier. Suivons son dossier.

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.