Eddie Constance Hyacinthe Komboïgo, président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) est en lice pour l’élection présidentielle du 22 novembre 2020. Le candidat du CDP dit avoir une vision pour le redécollage du Burkina Faso.

Arrivé en politique en 2012 comme député sous la bannière du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), les choses vont basculer pour lui suite aux événements survenus au Burkina Faso les 30 et 31 Octobre 2014 et du putsch manqué de 2015. Eddie Constance Hyacinthe Komboïgo, après plusieurs mois hors du territoire national, revient se mettre à la disposition de la justice suite à une accusation d’implication au putsch de 2015. Il sera ensuite blanchi après plus de quatre mois d’incarcération. Il reprend ensuite les rênes du parti de l’ex président Blaise Compaoré en juillet 2015.

Ce natif de la province du Passoré est né le 11 septembre 1964 à Ouagadougou. Expert-comptable de formation, il est associé gérant du cabinet audit et de finance d’expertise CAFEC-KA. Titulaire d’un DUT en finances-comptabilité, Eddie Komboïgo déposera ensuite ses valises à l’Institut national des techniques économique et comptable de Paris d’où il sortira avec le diplôme d’études supérieures de comptabilité et de finances en poche.

De retour au pays, c’est dans l’entreprenariat à travers son cabinet d’expertise comptable qu’il trouvera sa voie. De 1994 à 2014, il dispensera également des cours à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou. Pendant une quinzaine d’année, il représentera le cabinet KPMG l’un des plus grands au monde dans le domaine de l’audit et de l’expertise.

En 1996 il est inscrit comme expert judiciaire près des cours et tribunaux des pays membres de l’UEMOA. Il occupera également la présidence du club des hommes d’affaires Franco-Burkinabè de 2012 à 2013.

Eddie Constance Hyacinthe Komboïgo, candidat à la présidentielle de novembre 2020, dit avoir une grande vision qui permettra au Burkina Faso d’amorcer le redécollage. Et cette vision, explique-t-il, passera entre autres par la réconciliation nationale, l’arrêt de la guerre qu’il qualifie “d’injustifiée”, une réforme scolaire qui passe par une formation professionnalisante, afin de permettre aux jeunes et aux femmes de disposer de plus d’emplois qui répondent aux attentes de l’économie au Burkina Faso.

Agé de 56 ans, Eddie Komboïgo est marié à Nicole Somé et père de trois  garçons. Il est convaincu qu’au soir du 22 novembre, il aura le quitus du peuple afin de mettre en œuvre ses engagements.  Pour lui « lorsque nous sommes seuls à rêver cela reste un rêve mais lorsque nous nous mettons tous à rêver de la même chose, ce rêve devient une réalité » en paraphrasant Martin Luther King.

Sibdou Saratou Cissé

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.