PARTAGER
Les experts en télécommunication en session de travail sur la mise en route de la TNT

D’ici fin décembre 2016, les premiers essais de la Télévision numérique terrestre (TNT) se feront au Burkina Faso, a annoncé vendredi 23 septembre 2016, à Ouagadougou, le ministre burkinabè en charge de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, à l’occasion d’une réunion des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) sur le sujet.

«Pour le Burkina Faso, nous sommes dans la phase de l’installation des matériels du réseau», a déclaré M. Dandjinou, vendredi matin, à l’ouverture de la réunion des ministres chargés de la Communication, des télécommunications et des TIC (Technologies de l’information et de la communication, Ndlr), sur l’évolution du processus de transition numérique.

Rémis Dandjinou a relevé que le Burkina Faso a connu un petit retard parce que le pays avait prévu les premiers essais de la TNT pour fin septembre, mais les questions de décaissement ont pris deux à trois mois.

«C’est ce qui fait que le projet a été décalé», a-t-il souligné, avant d’ajouter que «notre pays a réussi a réussi à mobiliser le financement pour le transfert au numérique».

A en croire le ministre burkinabè en charge de la Communication, le Burkina Faso, le Sénégal, le Bénin et le Niger sont les Etats qui ont trouvé les solutions au financement.

Par contre, toujours selon lui, d’autres pays comme la Côte d’Ivoire, sont dans des difficultés, notamment dans le changement de stratégies.

«Quant au Mali, il est en train de finaliser le bouclage de son financement», a renseigné le ministre Dandjinou.

Il a précisé que chaque pays a choisi son mode de financement, mais il reste que de façon générale, tous les pays membres de l’UEMOA sont en retard.

C’est pourquoi, de l’avis de Rémis Dandjinou, «il convient d’harmoniser nos points de vue et définir de politiques communes pour que le délai déjà passé puisse être rattrapé».

La date butoir pour le passage à la Télévision numérique terrestre (TNT) avait été fixée au 17 juin 2015 par l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Cependant, le processus de passage à la TNT piétine dans la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest dont ceux de l’UEMOA qui regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

La présente réunion des ministres a été précédée de celle des experts des huit pays de l’espace communautaire qui se sont rencontrés les 21 et 22 septembre, dans la capitale burkinabè.

Agence d’information du Burkina

Laisser un commentaire