PARTAGER
Un missile aperçu dans le ciel de Damas lors des frappes aériennes

Les Etats-Unis, l’Angleterre et la France ont mené dans la nuit de 13 au 14 avril 2018 des frappes concertées en Syrie contre le régime de Bachar al-Assad. La Russie prévient que cette action aura des conséquences.

Dans un raid conjoint, les Etats-Unis, l’Angleterre et la France ont bombardé plusieurs cibles militaires en Syrie dans la nuit de vendredi 13 au samedi 14 avril vers 1H (GMT).

Selon RFI, l’opération, « qualifiée de « ponctuelle » n’a duré qu’une heure. Plusieurs points stratégiques ont été visés ». Une centaine de missiles aurait été tirés. On évoque des cibles pour la plupart « liées au programme chimique Syrien officiellement démantelé depuis 4 ans ».

Le raid des Etats-Unis et leurs alliés vise à punir le régime de Bachar al-Assad qu’il accuse d’une attaque, à l’arme chimique contre des civils, intervenue il y a une semaine.

La Russie, opposée depuis à tout attaque contre la Syrie, a annoncé convoquer une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU.

Pour Moscou, ce raid est une « insulte pour le président russe ». La Russie a prévenu que cette action aura des conséquences. « Un coup a été porté contre la capitale d’un Etat souverain qui a tenté pendant de nombreuses années de survivre au milieu d’une agression terroriste », a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères ce 14 avril 2018.

Source : RFI

Laisser un commentaire