PARTAGER
Le président de l'URD, Albert Elysée Kiemdé (au centre)

Crée en juillet dernier, l’Union pour la République et la Démocratie (URD) a animé son 1er point de presse ce 11 septembre 2018 à Ouagadougou. Ce parti de la sociale démocratie ambitionne non seulement créer une société de liberté et de justice qui aura pour fondement, le travail, mais aussi conquérir le pouvoir d’Etat.

Apporter sa contribution à la réflexion, au débat d’idées en vue d’une relance économique et sociale du pays répondant aux attentes des populations. C’est l’objectif qui a prévalu à la création de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), a affirmé son président, Albert Elisée Kiemdé.

Pour lui, il est plus qu’impérieux de travailler à privilégier les intérêts de toute la nation entière, d’où le slogan : « la république d’abord ! », car dit-il, « au-delà de la gestion du pouvoir, il faut que le pays existe. Donc, nous nous souhaitons que l’on mette les intérêts de la nation en premier lieu ».

Au regard de l’actualité brulante de l’heure au Faso, Albert Elisée Kiemdé et ses collaborateurs invitent les fils et filles du Burkina à la cohésion. Et c’est pour cette raison, ils estiment que la marche du 29 septembre prochain n’est pas opportune. « Vous pensez que la situation dans laquelle se trouve le pays-là nécessite une marche ? Je pense qu’aujourd’hui les Burkinabè doivent se serrer les coudes pour combattre un ennemi commun que nous avons tous identifié qu’est l’insécurité », a poursuivi le président de l’URD.

Mais à la question de savoir de quelle obédience politique se réclame-t-il, de l’opposition ou de la majorité ? Albert Elysée Kiemdé précise que l’heure n’est pas à ce débat. « A l’heure actuelle, notre priorité n’est pas d’appartenir à un camp, nous sommes venus pour apporter notre contribution », a-t-il lancé.

Précisons que le tout nouveau parti qui a vu le jour en juillet 2018 félicite les actions menées par le pouvoir actuel malgré le contexte difficile même s’il ambitionne conquérir le pouvoir d’Etat.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

1 commentaire

  1. La question du journaliste, quant au positionnement de l’URD, est superfétatoire. Tous les faits et gestes du géniteur de ce parti concourent à un atterrissage « négocié » dans l’Alliance pour la Majorité Présidentielle: vote de la loi PPP, dénonciation de la marche du 29 septembre 2018, etc. De plus, son mentor, le sieur Ouali K. Sylvestre, est nommé, si je ne m’abuse, Conseiller du Président du Faso. C’est bien à cause des strapontins que ces messieurs ont voulu saborder l’UPC. A force de contorsions et de tours de contorsionnistes, ils arriveront probablement à leurs fins. C’est que le Pr Issa Tiendrébéogo (RIP!) a si bien qualifié de politique de « tube digestivisme ». Pitié!

Laisser un commentaire