Bertrand KABORE, jadis SG de la Fédération burkinabè de Football (FBF) et qui a nouvellement démissionné a annoncé officiellement sa candidature au poste de la présidence de la FBF. Il adévoilé ses intentions au cours d’une conférence de presse le samedi dernier à Ouagadougou.

Bertrand KABORE se dit l'homme qu'il faut à la tête e la FBF
Bertrand KABORE se dit l’homme qu’il faut à la tête e la FBF

Je ne démissionne pas pour me porter candidat à la présidence de la Fédération“. Voilà ce qu’avait  dit Bertrand KABORE après sa démission au poste de secrétaire général de l’organe dirigeant du football burkinabè. Et pourtant! Car depuis le samedi 24 septembre Bertrand KABORE a officialisé ses intentions de briguer la pésidence de la FBF dont il était le SG. Il est ainsi le premier à manifester son intérêt à ce poste dont l’élection se tiendra le 12 novembre prochain.

Pour le candidat déclaré, sa candidature est de nature à consolider la démocratie au Burkina  Faso et précisément dans le football. Il dit vouloir participer à la construction du Burkina dans un contexte marqué par la nécessité de « gérer les affaires publiques avec plus de rigueur et de clairvoyance ». Et de l’ex SG de la FBF de poursuivre « ma candidature à la présidence de la FBF est une candidature saine et honnête qui entre en droite ligne avec mon cursus dans le domaine du football. Par conséquent, elle n’est dirigée contre aucun groupe encore moins contre l’intérêt personnel de qui que ce soit ».

Bertrand Kaboré ici assis en cravate
Bertrand Kaboré ici assis en cravate

Revenant sur sa démission, il a indiqué que cela  est dû au fait que les conditions de travail pour lesquelles il s’était engagé n’étaient plus les mêmes. Il se sent par ailleurs trahi. « Depuis août, le colonel Sangaré a voulu me limoger. Je suis allé de ma propre initiative le voir dans son bureau pour parler du climat qui régnait au sein du comité exécutif ». A l’en croire, la question de la relève a été un échec, car il n’y avait pas de volonté politique.

Cependant il se targue d’être à l’origine de l’élection de Sita SANGARE en 2012. “C’est moi qui ait écrit le programme de Sita Sangaré. C’est moi qui l’ai motivé à se présenter en 2012. Mais, le programme n’a pas été respecté. Quelque chose est resté sur le bas-côté de la voie .”

Bertrand KABORE estime qu’il faut des managers disponibles et accessibles avec une certaine expérience pour développer le football burkinabè. Car, le football a changé, et se dit l’homme idéal.

Il trouve cependant que ça sera dommage si toutes fois le président Sita SANGARE se porterait candidat à sa propre succession car dit-il “il n’a plus le temps pour le foot . Le colonel Sita Sangaré prendrait une bonne décision en se préoccupant des missions que les plus hautes autorités lui ont confiées au niveau de la Justice militaire”.

Les autres candidats ont jusqu’au mercredi 12 octobre soit un mois avant les élections pour se manifester.

L’expérience de Bertrand KABORE dans le football

1983-1990 : entraineur de l’ESO,

1990-1992 : secrétaires aux relations extérieures et à l’information de la Ligue du Centre de football,

1992-1997 : secrétaires aux relations extérieures de la Fédération burkinabè de football,

2000-2002 : président de la Ligue du Centre de football,

2008-2012 : président de l’ESO,

mars 2012-septembre 2016 : secrétaire général de la FBF,

2012-2016 : membre de la commission média de la CAF, commissaire de match de la CAF.

Y. Alain Didier COMPAORE