PARTAGER

Samatou Tindée de Banfora a remporté la 2e édition de la course de 8 km intitulée « la Ouagalaise » organisée ce 8 mars 2017 par l’Association Avancer avec Elle (2AE). Elle a mis 31mn15s pour franchir la ligne. Elle est suivie par Rihanatou Baga, et de Kiemtoré Talato toutes de Manga. Samatou repart avec une moto, une médaille d’or et de nombreux gadgets.

Samatou Tindée

Et de deux pour Samatou Tindée. Après sa victoire lors de la première édition de « la Ouagalaise » en 2016, elle s’illustre de la plus belle des manières cette année encore en remportant la 2e édition.

Dès le top de départ, comme à l’accoutumée, elle s’engage et prend la tête de la course. Au premier kilomètre, une distance la sépare déjà des 63 autres coureuses.

Départ de la course

Elle est poursuivie dans ses foulées par Talato Tiemtoré et de Rihanatou Baga, toutes deux venues de Manga.

Si tout est fait pour une victoire de Samatou, derrière une concurrence fratricide se mène entre Baga et Timtoré.

Alors que Talato Tiemtoré avait quelques mètres d’avance sur sa soeur Baga, au virage pour emprunter l’Avenue Kwame Nkrumah, Tiemtoré se trompe de chemin perd son avance. Baga qui n’en demandait pas mieux s’installe en 2e position derrière Samatou. Des positions qui ne seront jamais changées jusqu’à la ligne d’arrivée.

Samatou Tindée franchit la ligne des 8 km en 30’15 ». Elle est rejointe sur le podium par Rihanatou Baga en 33’04 », et de Kiemtoré Talato en 33’10 ».

Samatou Tindée, qui récidive cette année repart à Banfora avec la moto, sa médaille d’or, des gadgets et un bouquet de fleurs.

Rihanatou Baga classée 2e elle reçoit un vélo, la médaille d’argent des gadgets et un bouquet de fleurs. Talato Tiemtoré qui a fermé le podium a reçu la médaille de bronze, un vélo et des gadgets.

En plus de la compétition de course, une marche sur quatre kilomètres a également été organisée pour les femmes.

En plus des prestations d’artistes, une séance d’aérobic sur l’esplanade de la porte 6 du Stade municipal Joseph Issoufou Conombo a mis fin à l’édition 2017 de « la Ouagalaise ».

Y. Alain Didier Compaoré

Laisser un commentaire