PARTAGER
Le Président du Faso et ses convives dans le périmètre aménagé de Koumbané

 Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a procédé au lancement officiel de la journée des légumineuses ce lundi 19 février 2018, à Koumbané, localité située dans la commune rurale de Namissiguima (province du Yatenga). Placée sous le thème « promouvoir les légumineuses pour la création d’emplois au profit des jeunes et des femmes et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », cette journée se veut une initiative du gouvernement d’impulser un dynamisme au sein monde rural pour plus d’attractivité.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et ses convives de la FAO et de la Confédération mondiale des Légumineuses se sont réunis dans un périmètre aménagé la production de culture de contre saison niébé, du haricot et de l’arachide encore appelé légumineuses.

Le Président du Faso et ses convives visitant les stands d’exposition de légumineuses

À Koumbané village situé dans la commune de Namissiguima dans la province du Yatenga pour la célébration des journées des légumineuses. Par le biais de cette célébration officielle, le Burkina entend faire de la journée des légumineuses une muraille contre l’insécurité alimentaire.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, conscient des multiples obstacles auxquels font face les producteurs, s’est résolu à apporter son soutien à ces derniers.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré à Koumbané dans la commune rurale de Namissiguima (Province du Yatenga)

Car dit-il« Depuis 2016, où ce travail a été produit, il y a quand même eu des bénéfices qui ont intéressé nos producteurs.  Ce n’est pas une fiction, il y va de leur intérêt. Maintenant, le gouvernement doit travailler à lever un certain nombre d’obstacles. Premier obstacle, c’est la question de l’eau et de sa disponibilité. Deuxième obstacle, c’est la question également d’avoir les infrastructures routières pour pouvoir transporter les produits. Troisième obstacle enfin, c’est l’écoulement de la production d’aide aux producteurs».

Et il appartient au gouvernement de «travailler à ce que nous puissions lever ces obstacles pour donner plus d’ampleur au travail, justement dans le domaine des légumineuses», a-t-il poursuivi.

Le ministre en charge de l’Agriculture, Jacob Ouédraogo

Pour la compagne 2017-2018, c’est plus de 737 000 tonnes de légumineuses qui ont été récoltées. Ce qui représente une hausse de plus 22% par rapport à la campagne précédente. De l’avis du ministre en charge de l’Agriculture, Jacob Ouédraogo, les actions de promotion de ces spéculations ont injecté près de 145 milliards de F CFA dans l’économie burkinabè. Certes, cette somme demeure non moins substantielle, mais ce domaine mérite tout de même d’être soutenu.

Le Directeur général de la FAO, José Graziano Da Silva

« Burkina Faso…troisième plus grand producteur mondial de niébé»

Et pour ce qui est de la production des légumineuses, le Burkina Faso occupe une place prépondérante au niveau mondial à en croire le Directeur général de la FAO, José Graziano Da Silva. « Le Burkina Faso est le premier producteur mondial de pois Bambara et le troisième plus grand producteur mondial de niébé, qui sont des sources essentielles de protéines pour une proportion significative de sa population », a-t-il ajouté.

Le Président du Faso recevant les distinctions des mains du Président de la Confédération mondiale des Légumineuses (GPC), Huseyin Arslan

Le président du Faso et son épouse ont tous été distingués au cours de cette journée. Ils ont reçu chacun des présents symboliques pour leur engagement dans la promotion de ces spéculations.

Ces présents lui ont été remis par le Président de la Confédération mondiale des Légumineuses (GPC), Huseyin Arslan.

En célébrant cette journée, le Burkina veut donner le ton de sorte que d’autres pays lui emboitent le pas, car militant déjà dans les sillons de l’Organisation des Nations unies qui envisage institutionnaliser cette journée lors de la prochaine session.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

Laisser un commentaire