PARTAGER

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a visité, ce 3 mars 2018, l’Etat-major général des Armées et l’Ambassade de France attaqués ce vendredi 2 mars 2018 par des hommes armés. En compagnie du chef d’Etat-major général des Armées, Oumarou Sadou, le Chef du gouvernement a constaté les dégâts au lendemain de l’attaque. A l’issue de la visite, Paul Kaba Thiéba a livré un message de compassion, de fermeté et d’espérance.

« Ce que j’ai vu ici, ce sont vraiment des scènes apocalyptiques », déclare le Premier ministre à l’issue de la visite de l’Etat-major général des Armées. Paul Kaba Thiéba dit aussi « s’incliner devant la mémoire de nos braves soldats… tombés au combat… les armes à la main » pour la défense de la patrie, de la liberté et de la démocratie.

Une vue des dégâts à l’Etat-major général des armées

Le chef du gouvernement condamne ce « lâche … attentat terroriste », qui, reconnait-il, est une leçon pour le Burkina. Puisque les terroristes adaptent leurs modes opératoires aux dispositifs en place, le Premier ministre estime que nous devrons rester vigilants, anticiper sur leurs techniques et leurs modes opératoires pour gagner la guerre contre « les forces du mal ».

« Notre histoire nous a montré que nous n’avons jamais courbé l’échine devant qui que ce soit » : Paul Kaba Thiéba

« Rien n’ébranlera la détermination » du gouvernement et du peuple burkinabè à « surmonter l’adversité, à lutter contre les forces du mal, à rétablir la sécurité dans notre pays », martèle le Premier ministre. Il explique que l’histoire du Burkina Faso nous a montré que nous n’avons jamais courbé l’échine devant qui que ce soit.

Paul Kaba Thiéba demande aux burkinabè de « rester confiants, d’avoir confiance au gouvernement et aux valeurs qui fondent notre Nation », la « tolérance », l’« humanisme », le « travail » et la « combativité ». Il invite aussi le peuple à la collaboration.

Le Premier ministre s’est ensuite rendu à l’Ambassade de France où l’Ambassadeur Xavier Lapeyre de Cabanes lui a fait visité les lieux.

Aboubakar Sanfo

Laisser un commentaire