Les personnes vivant avec un handicap ont échangé avec le Président du Faso ce 21 juin 2018 au Palais des sports de Ouaga 2000. Ce face-à-face a vu la prise de nombreuses décisions en faveurs des personnes vivant avec un handicap. La rencontre intervient dans le cadre du Forum national des personnes vivant avec un handicap (PVH) qui a débuté le 20 juin 2018.

entre Roch Marc Christian Kaboré et cette couche sociale

Dans la cours du Palais des sports de Ouaga 2000 ce 21 juin, ce ne sont pas des bicyclettes  ni des véhicules comme on n’a l’habitude de voir lors ds grandes rencontres. Ce sont des tricycles car pour la première fois, les personnes vivant avec un handicap (PVH) avaient un rendez avec leur histoire. Un face-à-face entre elles et le Président du Faso appelé forum national des PVH.

C’est sur le thème “Autonomisation sociale et économique des personnes handicapées : état des lieux et perspectives” que s’est penché ce forum. Un cadre de rencontre au cours duquel les participants ont donné leurs préoccupations au Chef de l’Etat. Il s’agit entre autres de l’application de la loi n°012-2010/AN du 1er avril 2010 et ses décrets d’application. Cette loi prévoit la création de mesures sociales au profit des personnes handicapées dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’emploi et des transports. Mais leur application ne semble pas toujours effective. Ce qui fait que le pourcentage de ces personnes actives occupant un emploi est estimé à 2,2 % en 2015.

Ainsi les doléances des différents représentants des régions s’articulent autour des secteurs de la santé, de l’éducation de la formation professionnelle, de l’accès au crédit et au logement. En somme l’amélioration des conditions de vie des PVH et leur apport dans le développement socio-économique du Burkina.

Nous vous sollicitons de mettre l’accent sur l’éducation inclusive des enfants en situation de handicap, la construction d’infrastructures adaptées, la baisse du prix et des coûts de taxes pour les parcelles à usage d’habitation, agricole, la création d’une structure de crédit régional dédiée aux personnes handicapées facilitation de la délivrance de la carte d’identité“, a demandé Christian Balima, le représentant du Centre-Est.

Hamadé Zamtoko du Centre Nord, lui par exemple demande le financement des plans d’action des personnes handicapées, la prise en charge des enfants handicapés et l’exonération des taxes sur les activités génératrices de revenus des personnes vivant avec un handicap.

A toutes ces préoccupations le Président du Faso a promis des réponses adéquates. “Nous avons promis de ne laisser personne au bord de la route. C’est pourquoi nous devons accepter de vivre dans la solidarité et dans le partage un pays ne peut se construire sans solidarité. Un pays qui vit de façon égoïste, un pays qui oeuvre à sa propre perte” a dit d’entrée le Président Roch Marc Christian Kaboré.

Pendant longtemps les personnes vivant avec un handicap ont été exclues du développement socio-économique de notre pays et cette page est désormais tournée.” Pour lui, il n’est plus question que quelqu’un soit complexé pour ce qu’elle est au Burkina Faso. Il a aussi promis  que les conditions de vue et d’écoute des  malentendants et des malvoyants vont s’améliorer.

Ainsi, pour ce qui concerne les logements sociaux un quota sera réservé aux personnes vivant avec un handicap a dit le ministre Maurice Bonanet de l’Habitat et de l’Urbanisme et ce “sur instruction du Président du Faso” dira t-il. Et le ministre Bonanet d’ajouter que tout bâtiment public doit nécessairement avoir des escaliers adaptés aux personnes vivant avec un handicap.

Sur le paln sanitaire, le ministre la Santé Nicolas Médah en réponse aux doléances des PVH a laissé entendre que la carte d’invalidité permettra désormais une prise en charge gratuite des soins sanitaires.

Au cours de la cérémonie, 21 associations et 10 centres de prise en charge de PVH de 12 régions ont reçu des chèques pour le financement de projets économiques et la prise en charges des PVH dans les centres de réadaptation fonctionnelle pour une valeur totale de 18 450 000 FCFA.

Le Président du Faso a aussi accédé aux requêtes des forumistes à savoir la pérennité du forum. Et désormais il se tiendra tous les deux ans.

Y. Alain dédier Compaoré