PARTAGER

Le chef de file l’opposition politique burkinabè Zéphirin Diabré a fait ce mardi 4 septembre 2018 au siège du CFOP/B une déclaration sur la situation nationale. Il dénonce la gestion du pouvoir  par le MPP et projette organiser une marche meeting le samedi 29 septembre 2018 pour une prise en compte des « aspirations du peuple ». 

En effet, selon Zéphirin Diabré « les maux que les Burkinabè dénonçaient pendant l’ancien régime sont toujours là.  A cela, s’ajoutent de nouveaux problèmes l’incompétence de nos dirigeants qui montrent plus d’appétit pour le Burkina des affaires plutôt que pour les affaires du pays. » Il prend pour exemple « la persistance des attaques terroristes, l’aggravation de la misère et de la précarité de la population, la crise aux logements, la corruption et le népotisme. »

Pour le chef de file de l’opposition, le pouvoir actuel n’écoute les conseils de personne  « la justice est instrumentalisée et demeure dans l’impasse. » Il dénonce également ce qu’il appelle « l’accaparement du pouvoir et la politisation de l’Administration, l’accroissement de l’incivisme, l’invisibilité de l’autorité de l’Etat et une réconciliation nationale en panne. » A ces griefs Zéphirin ajoute  » la faiblesse du pouvoir d’achat des consommateurs, la baisse de l’économie » entre autres. 

C’est pourquoi il convie les Burkinabè à une journée nationale de protestation contre la gouvernance de la Majorité présidentielle qui prendra la forme d’une marche-meeting le samedi 29 Septembre 2018 à Ouagadougou. Une marche qui partira de la Place de la Nation à 8 heures 00.

Y. Alain Didier Compaoré

Laisser un commentaire