Un séminaire gouvernemental s’est tenu ce 26 novembre sous l’égide du premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré à la Salle polyvalente de la Présidence du Faso. Une conférence intitulée ” Guerres et conflits de 4e génération”, animée par l’expert de l’Armée égyptienne, le Gal de Division Mohamed Hesham. .

Les tenants et les aboutissants des récents guerres et conflits sont souvent difficilement cernables. Et le Burkina Faso n’échappe pas à ce phénomène, en témoigne sa situation sécuritaire actuelle. Il faut donc faire une analyse profonde des phénomènes pour mieux maîtriser l’environnement. C’est pourquoi le gouvernement a tenu son séminaire sous le thème:  “guerres et conflits de 4è génération”. Ce séminaire a réuni,  autour d’une même table, les membres du Gouvernement et des Présidents d’institutions.

Il vise, selon le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Chérif Sy, une meilleure lecture des événements qui secouent actuellement le monde, en général, et le Burkina Faso, en particulier, afin de donner des éléments d’analyse pour mieux connaître les objectifs de ces guerres et conflits de même que les techniques et les méthodes qu’elles utilisent. ” Cette approche nous permettra peut-être de mieux affronter les challenges qui nous sont aujourd’hui imposés ou qui ne manqueront pas de s’imposer à l’avenir” a laissé entendre le chef du département burkinabè de la Défense.

Pour décortiquer le thème, Shérif Sy a fait appel à l’expertise égyptienne. Il s’agit de l’expert de l’Armée égyptienne, le Général de division Mohamed Hesham. Il est spécialiste en analyse de guerres et des conflits. Il a pour mission de décortiquer le thème à l’intention des participants.

Cet enseignement sera porté également à l’endroit des principaux acteurs que sont les Forces de Défense et de Sécurité, mais aussi à l’endroit des journalistes, des OSCs et bien d’autres acteurs de la société, à en croire Chérif Sy.

C’est le premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré qui a présidé ce séminaire gouvernemental. Il a rappelé l’importance d’une telle rencontre pour un pays comme le Burkina Faso, surtout dans ce contexte de défis sécuritaires liés au terrorisme. Le chef du gouvernement a  salué surtout la bonne et fructueuse coopération qui lie le Burkina Faso et l’Egypte. Toute chose qui a facilité la tenue  de ce séminaire.

Y. Alain Didier Compaoré

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here