La fédération burkinabè de badminton a tenu dans la soirée du samedi 16 novembre 2019 à Ouagadougou la 3e édition de son « Open Faso de Badminton ». Si dans les petites catégories la hiérarchie a été respectée, au niveau des séniores la suprématie de Jules Maré a été contestée et c’est le jeune Moussa Ouédraogo qui a dicté sa loi au cours de cet open.

C’est dans le but de vulgariser le badminton au Burkina Faso en tant que sport de compétition et sport de masse bénéfique pour la santé que se tient la 3e édition de l’open 2019. Une compétition qui a réuni 53 athlètes dont 12 en catégorie dame de 4 régions du pays à savoir Kaya, Dori, Ouahigouya et Ouagadougou.

Ainsi, en sénior garçon, c’est le jeune Moussa Ouédraogo de NASH qui s’est adjugé la médaille d’or en battant Yannick Ouédraogo de DEGAMSOM par 2 sets à zéro. Evariste Zoungrana de Jeunesse complète le podium.

En catégorie vétéran, Moussa Ouédraogo a eu raison du président de la fédération Pamoussa Zongo par 2 sets à zéro en finale. Mamoudou Ouédraogo est classé 3e.

La compétition en séniore fille  a vu la victoire de Kadidja Diallo de DEGAMDSOM devant Pisca Zongo de la jeunesse. Rafiatou Guira de NASH ferme la marche.

En cadet garçon, la médaille d’or revient à Abdoul Faïçal Kafando de DEGAMSOM qui a battu Charles Malick Zinsomi de la jeunesse. La médaille de bronze échoit à Etienne Lompo de Espoir de Ouahigouya.

En cadette fille, l’or a été enlevé par Melika Charlotte Zinsomi de NASH devant Carine Ouédraogo de la même écurie et Mouniratou Diallo est médaillée de bronze.

Les minimes ont également eu leur compétition à cet open de badminton. En catégorie minime garçon, Mahamadi Ouédraogo de DEGAMSOM s’est montré le plus fort face à Fatao Tapsoba  de NASH. Aristide Ilboudo de DEGAMSOM referme le podium.

Quant à la catégorie mimine fille, la finale a opposé Ouzeifatou Simporé de Sanaman lauréate à Mariam Ouédraogo de NASH.

Pour le président de la fédération burkinabè de badminton,  Pamoussa Zongo, cet open est un cadre de détection de jeune talent et de vulgarisation de ce sport dit mineur. « Vous avez vu qu’il y a de jeunes enfants qui s’intéressent petit à petit à ce sport ça montre que ça commence à prendre ». A noter que des badistes Burkinabè ont bénéficié d’un stage de deux semaines en Chine. A l’occasion du matériel de badminton a été remis par un étudiant revenu de la France, à la fédération.

Y. Alain Didier Compaoré

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here