Le professeur Abdoulaye Soma est le plus jeune des candidats à l’élection présidentielle. Zoom sur le parcours de ce universitaire et constitutionnaliste qui rêve déposer ses valises à Kosyam.

Professeur titulaire en droit public et constitutionnaliste, Abdoulaye Soma est le plus jeune des 13 candidats qui nourrissent le rêve de briguer la magistrature suprême au Burkina Faso.

Né le 6 mai 1979 à Banfora, province de la Comoé, de parents paysans, Abdoulaye Soma a effectué ses études primaires et secondaires dans la Cité du Paysan noir, à l’école de Touguéna et au lycée provincial de Banfora.

Après l’obtention de son Baccalauréat en 2000, il débarque à Ouagadougou pour des études en droit à l’Université de Ouagadougou. Major de sa promotion durant le premier cycle, il poursuivra ses études de troisième cycle à l’Université de Génève en Suisse à partir de 2004.

En huit (8) mois, Abdoulaye Soma obtient son DEA avec brio, 18,33/20 à l’examen oral et 19,58/20 à la soutenance en 2005. «Après ma soutenance, le jury m’a rappelé pour dire que les performances et la rapidité avec lesquelles, j’ai soutenu mon DEA, font que j’ai établi un record absolu d’exécution de Master en qualité depuis la création de l’Université de Génève en 1559. Ils m’ont proposé de me recruter comme professeur assistant», a-t-il rapporté. Des performances qui lui ont permis d’être désigné meilleur juriste des universités de Génève en 2007.

Le 6 mars 2009, il décroche sa thèse. «A l’issue de la soutenance, le jury nous a reconnu digne du grade de docteur en droit avec 19,16/20, mention très bien, mention maximale dans le système académique suisse», a noté l’homme qui s’est donné comme leitmotiv la rigueur et le travail.

Recruté assistant à l’Université de Génève et élu président du collège des professeurs de ladite université en 2008, le désormais Dr Abdoulaye Soma devient le premier Africain à occuper ce poste, confie-t-il. Nonobstant le confort dans lequel il se trouvait, Dr Soma décide, par patriotisme de rentrer au pays. « A Génève, c’est moi qui profitais du système universitaire suisse. Mais dans mon pays, c’est le système qui a besoin de moi, car j’ai des titres et des qualités qui peuvent profiter à mon pays, surtout que l’Université de Ouagadougou était en manque de professeurs», a-t-il soutenu.

De retour au bercail en mars 2010, il est recruté en qualité d’Assistant à l’Université Ouaga 2. Il gravit par la suite les échelons. Maitre-assistant en juillet 2010, admis à l’agrégation en juillet 2011, il devient le plus jeune professeur agrégé de sa génération sur le continent.

Depuis le 9 octobre 2020, il est professeur titulaire en droit public. En marge de ses activités d’enseignant et de chercheur, il fonde entre autres la Société burkinabè de Droit constitutionnel (SBDC), l’Institut supérieur international  de Banfora (ISIBA), l’Institut supérieur de Droit international et des Droits de l’Homme (ISDH), le Cabinet Soma et Parters SA, les Librairies, Imprimeries, Bibliothèques et Editions Soma (LIBES, Sarl). Pendant la Transition, il est nommé conseiller spécial du Premier ministre Yacouba Isaac Zida, avant d’être appelé en 2016 au Médiateur du Faso comme Directeur de cabinet. Le 10 juillet 2018, le Médiateur du Faso Saran Séré Sérémé mis fin, par arrêté, à ses fonctions Directeur de Cabinet.

Sur le plan politique, Pr Abdoulaye Soma a créé le mouvement Soleil d’avenir en mai 2019. Et c’est sous la bannière de ce mouvement, qui se veut politique,  que le jeune expert en droit constitutionnel, avocat, universitaire et auteur de nombreuses publications dans des revues scientifiques nationales et internationales, ambitionne demander le suffrage des Burkinabè pour la course vers Kosyam le 22 novembre prochain.

Le constitutionnaliste et universitaire, Pr Abdoulaye Soma est marié et père de deux (2) filles.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.