Image d'illustration

Dans la province du Noumbiel, la production de l’igname occupe un grand nombre d’agriculteurs. Des variétés comme “l’américain” ou le “rotoundata” sont semées sur plusieurs hectares, avec 9000 tonnes d’ignames attendues. C’est une filière prometteuse mais qui reste confrontée à de nombreux défis. Sié Michael DAH

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.