Après avoir rencontré le personnel d’encadrement que sont les enseignants et l’administration de l’Université Joseph Ki-Zerbo, le Président de la Transition, le Capitaine Ibrahim Traoré a tenu à échanger avec les étudiants.
A l’entame de son face-à-face avec les étudiants, il a dit tout l’intérêt et surtout la joie qui l’animent d’avoir cet échange avec eux.

« A la question préoccupante, notamment celle sécuritaire liée aux universités de Dori, Ouahigouya et Fada qui sont dans des zones rouges, le Président du Faso a souligné que cette question particulière lui tient à cœur, mais il y a une solution en cours a-t-il précisé, avant d’ajouter que la première mesure était d’accroitre les effectifs avec le recrutement des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), communaux et nationaux. Le combat a-t-il martelé : “a atteint un niveau où nous ne pouvons plus nous permettre de mettre de petits effectifs sur le terrain. Donc, nous avons accentué les recrutements et les formations sont en cours”.

Pour lui, la question de la sécurité se résume à une question d’effectifs et
d’équipements, ce qui est d’ailleurs en passe de trouver une réelle solution.
D’autres questions non moins importantes tels les systèmes d’évaluation, les conditions difficiles d’études, la normalisation des années académiques… étaientt également à l’ordre du jour. A toutes ces questions, le Chef de l’État à promis de se pencher là-dessus, tout en relevant que tout ne peut pas être réglé par la Transition.
Avant de prendre congé de ses hôtes, le Président Traoré a promis revenir. “J’espère que cette rencontre ne sera pas la dernière, je reviendrai lorsque la question sécuritaire du pays me le permettra”.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.