PARTAGER

Le Syndicat National des Agents des Impôts et des Domaines (SNAID) a ouvert son 14e congrès ordinaire ce 27 janvier 2016 à Ouagadougou. Ce congrès qui se tient sur 3 jours permettra de renforcer le syndicat par des débats sur la situation nationale et internationale, sur la vie du SNAID et procéder au renouvellement du bureau national, selon les organisateurs. Le SNAID veut « en finir avec la crise » qu’il vit « depuis le congrès de 2013 », notamment le débat de ligne au sein de la structure.

« Au sein du SNAID aujourd’hui, il faut l’avouer et le dire ouvertement, il y a un débat de ligne », avoue François MOYENGA, le Secrétaire général (SG) sortant de ce syndicat, à l’origine syndicat autonome. Le Syndicat National des Agents des Impôts et des Domaines (SNAID) – créé le 22 décembre 1973 – est membre fondateur de la Confédération Générale du Travail du Burkina (CGT-B) qui a vu le jour en octobre 1988.

IMG_9527« … La ligne du syndicat est le syndicalisme révolutionnaire de lutte de classes. Il y a d’autres groupes qui veulent impulser d’autres dynamiques au niveau du syndicat. Et ça, de notre point de vue, ce n’est pas acceptable », ajoute le SG sortant du SNAID. Il explique que cette ligne a été adoptée depuis la création du syndicat le 22 décembre 1973.

Pour lui, cette orientation « permet aux militants de comprendre la liaison de la lutte économique et de la lutte politique ». Il avertit cependant que le SNAID n’est pas un parti politique et qu’il n’a « ni l’ambition ni les capacités » de conquérir et gérer le pouvoir d’Etat.

MOYENGA
François MOYENGA

François MOYENGA clame donc que « l’orientation révolutionnaire du SNAID ne se marchande pas » et « n’est pas à alterner » avec une autre ligne syndicale ! Il soutient plutôt la préparation d’une relève, réalisée régulièrement lors des différents congrès. A ce sujet, le SG sortant affirme qu’il ne sera pas candidat à sa succession au poste de Secrétariat général.

Outre le débat sur l’option politique et idéologique les congressistes du SNAID vont aussi réfléchir sur « l’impact de la mondialisation néolibérale sur nos organisations syndicales ». Ils vont aborder « la question de l’unité d’action syndicale » au Burkina et dresser « les perspectives » au sein de leur organe de lutte.

IMG_9543Des syndicats frères du secteur des impôts et des domaines des pays de la sous-région (Niger, Bénin, Mali, Sénégal) ont répondu à l’invitation du SNAID.

Aboubakar SANFO

Laisser un commentaire