PARTAGER

Communiqué de l’UPC sur les violences commises par des militants du MPP à Bouroum-Bouroum

L’UPC a appris que ce mercredi 18 Mai 2016 à 3 heures du matin, des militants du MPP ont incendié le siège de la Commission électorale communale indépendante (CECI) de Bouroum-Bouroum dans le Poni. Ces militants protestent contre le fait que, leur liste n’ayant pas pu être déposée à temps, la justice ne leur ait pas permis de se présenter aux municipales.

Ainsi, avant d’incendier le siège de la CECI, les militants du MPP de Bouroum-Bouroum ont passé leur temps à harceler ceux de l’UPC, les menaçant au quotidien et les accusant d’être à la base de ce qui leur est arrivé.

La ministre de l’action sociale, Mme Laure ZONGO HIEN en personne, a tenu des rencontres à Bouroum-Bouroum le weekend dernier, au cours desquelles elle a encouragé ses camarades à empêcher le vote. Les cartes d’électeurs des habitants du village de Mingboura ont ainsi été récupérées moyennant la promesse d’un barrage. En plus, les militants du MPP menacent de s’en prendre à nos camarades  et d’incendier la mairie de Bouroum-Bouroum pour que,  même si d’aventure les élections se tenaient, le maire issu de l’UPC ait tout le mal du monde à se mettre au travail.

L’UPC condamne avec la dernière énergie cette barbarie qui nous fait reculer de plusieurs décennies en matière de démocratie. Elle exige ici et maintenant du gouvernement et de la CENI :

  • La sécurisation de ses militants et de tous les citoyens menacés dans cette affaire à Bouroum-Bouroum ;
  • La poursuite et la punition de tous les fauteurs de troubles ;
  • La sécurisation du scrutin à Bouroum-Bouroum, ainsi que dans les autres communes du Burkina, même là où le MPP n’a pas pu se présenter à cause de ses propres turpitudes.

Ouagadougou, le 18 Mai 2016

Pour le Bureau Politique National de l’UPC

Le Porte-Parole

Rabi YAMEOGO

Laisser un commentaire