PARTAGER
Les différentes composantes de la commune de Bouroum-Bouroum

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), s’est rendu ce vendredi 12 mai 2017 à Bouroum-Bouroum, dans la province du Poni. Pour la CENI, il s’agit d’une dernière revue avec les populations pour une réussite des élections municipales partielles du 28 mai 2017.

A la veille de la campagne électorale, le président de la CENI et son équipe, ont apporté de la lumière sur quelques questions posées par les forces vives de la localité. Il s’agit entre autres de l’établissement de duplicata des cartes d’électeurs égarées et le vote par dérogation.

Newton Ahmed BARRY, Président de la CENI : « A la veille de la campagne il fallait que je vienne m’entretenir avec eux. Les gens sont tournés vers l’avenir et vers les élections. »

Comme réponse à la première préoccupation, il ressort que les concernés ont jusqu’à ce 13 mai 2017 pour se signaler dans leur bureau de vote. La délégation de la CENI a aussi exhorté les populations de Bouroum-Bouroum, à plus de compréhension, et de fair-play pour des élections apaisées.

« A la date d’aujourd’hui nous sommes confiants que tout va bien se passer à Bouroum-Bouroum« , rassure Salif Ouattara, Secrétaire Général/ Représentant le gouverneur de la région du sud-ouest.  Les autorités de la région attestent qu’il n’y a plus de tensions entre les différentes composantes de la commune.

Salif Ouattara, Secrétaire Général/ Représentant le gouverneur de la région du sud-ouestCENI

La campagne électorale a débuté ce 13 mai et va durer deux semaines. Dans la commune de Bouroum-Bouroum, le PAREN, le MPP, l’UPC et la NAFA sont les quatre partis politiques en lice pour ces élections municipales partielles.

Dimitri Badini

RTB2 Sud-ouest

Laisser un commentaire